Follow me on:

  • "Tu es superficielle"

Coucou tout le monde !

En ce moment je me rend compte que j’aime bien me défouler par écrit. Ça m’énerve, beaucoup, mais ça me fait aussi un bien fou ! Du coup, et tout en suivant cette nouvelle envie de vous faire partager un peu mes humeurs, mes états d’âme ou que sais-je trop encore, j’ai décidé d’ouvrir un nouvelle catégorie !
Vous verrez donc maintenant tout en haut de cette page un joli petit onglet nommé « Humeurs », dans lequel vous retrouverez tous mes coups de gueule en somme 😉
Voilà pour la petite nouveauté, maintenant, place au lynchage ahah !

Aujourd’hui j’ai envie de me défouler contre l’utilisation que l’on peu faire d’un mot, et tout ce qui en découle… Ce qui dans ma tête veut dire : beaucoup, beaucoup de choses ! Je vous prévient dès maintenant, il y a de fortes chances pour que le tout parte vers un sujet tout autre !

Bref, ce mot c’est « Superficiel(le) ».
Ouvrons un peu le dictionnaire pour voir…
Superficiel, elle, 1. Qui ne concerne que la surface, qui est à la surface. Plaie superficielle. Les veines superficielles. 2. fig Futile, qui manque de profondeur. Sentiments superficiels.

Si toutefois vous êtes plus génération 2.0., vous préfèrerez surement la définition trouvée sur le net :
Superficiel, superficielle (adjectif)
 Qui est limité à la surface, qui n’affecte que la partie extérieure des corps : Une humidité superficielle. Des plaies superficielles.
Qui ne traduit pas les sentiments profonds, qui n’est qu’apparent : Une gaieté superficielle.
Se dit d’une pensée qui reste à la surface des choses, qui manque de profondeur : Une analyse superficielle de la situation.
Se dit d’un travail vite fait : Faire un ménage très superficiel.
Qui est incapable de s’intéresser aux réalités profondes : C’est un garçon charmant, mais superficiel.

Voilà les définitions. S’il vous plait, retenez les !

Déjà j’aimerai commencer avec une chose.
Si le dictionnaire existe, ce n’est pas pour rien. Certes avec les moyens modernes cela devient de plus en plus chiant de le consulter. Et on nous apprend de moins en moins à manier cet outil à l’école. De nos jours, si l’on ne connait pas un mot, soit on prend nos smartphones et on check sur notre moteur de recherche favori, soit on s’en fou et on essaye de lui donner le sens que l’on a envie qu’il ait. Et malheureusement, j’ai l’impression que cette seconde option gagne de plus en plus de terrain. Le dictionnaire devient quelque chose d’encombrant, un pavé qui prend la poussière au fond d’une étagère.

IMG_2798

Sauf que voilà, à force de vouloir donner un sens aux mots par soi-même, le mot en question en vient à perdre tout son sens. (Vous commenterez cette phrase, vous avez 4h 😉 ). Souvent c’est ce qu’il se passe lorsque vous cherchez la signification d’un mot, que vous avez l’impression d’en comprendre le sens profond, mais qu’en fait vous êtes totalement à coté de la plaque. J’ai envie de dire que vous n’avez compris le mot que superficiellement (désolée ahah).

C’est bien souvent comme cela, aussi banalement, et sans forcement penser à mal, qu’un mot tout à fait commun et innocent devient un jugement bête, une insulte.

Nous les filles sommes très touchées par ce mot. « Superficielle ». Peut-être que les garçons aussi après… Je ne sais pas, dites moi !
En tous les cas, les filles sont souvent mauvaises entre elles. Certaines le sont plus que d’autres évidement, mais il arrive toujours un moment ou les deux types se confrontent et là, on a le droit à un florilège de jugements : « Han tu as vu son nouveau jean, ça la boudine… elle a pris du poids non ? », « Machine a coupé ses cheveux, c’est moche regarde. », « C’est quoi ce rouge à lèvre qu’elle porte Truc ?! »… Chaque jour on s’en fout toutes plein la gueule ! Vraiment. Et lorsque l’on entend quelque chose comme ça et que l’on est directement visée, forcement on y donne de l’importance. C’est bête, mais tout à toujours fonctionné comme ça au sein de la communauté féminine.
Mais de tous les jugements, celui qui m’insupporte le plus c’est le malheureusement devenu classique:  « Qu’est ce qu’elle est superficielle celle là ! ». Pour la simple et bonne raison que lorsqu’une personne juge de cette manière, elle ne connait souvent que peu ce qu’elle juge et elle est souvent la moins bien placée pour le faire de la sorte. Dire à une personne « T’es vraiment trop superficielle ! » en se basant sur son physique, sur sa voix, sur ses fringues, sur son « milieu social » ou je ne sais quelle autre idiotie, c’est se contenter de sa propre bêtise et s’en complaire. De la critique facile.
Le seul but c’est de marquer une différence quelconque de façon à ce que cette dernière passe pour quelque chose de mal vu, et verbalement, de péjoratif.
Tout ça pour quoi ? Pour flatter l’égo de quelques unes qui ont du mal à comprendre qu’elles ne sont pas le nombril du monde. La seule façon d’exister pour celles-ci c’est de lancer des remarques acerbes, méchantes… Autant courir nue dans la rue en criant « Eh regardez moi, je ne suis pas pareille que les autres moi ! », là au moins ça fera rire tout le monde et ça ne blessera personne.

16656660758_9bbee12117_o

Je repense au nombre de fois ou des personnes m’ont dit que j’étais superficielle, que je n’étais qu’une fille de bourge qui ne pouvait que compter sur son physique pour réussir dans la vie. Et bien oui voyons, je suis blonde, j’aime le maquillage et les jolies choses, DONC je suis conne. CQFD. Et en plus, EN PLUS, je suis blogueuse… OUHLALA superficialité absolue.

Bref, si je les écoutais, je n’aurai rien pour moi.
Le soucis, comme je le disais plus haut, c’est que ce jugement il vient de personnes qui ne me connaissent en rien !
Parce que la fille de bourge a été élevée dans un foyer tout ce qu’il y a de plus normal, par un professeur de maths et une femme de ménage… Ses parents. Elle aime les jolies choses puisqu’on lui a appris à les apprécier, elle parait bête parfois à s’extasier pour un rien, mais au moins elle profite. Le maquillage parce qu’elle aime ça, ça la détend et la fait se sentir belle, mais ça ne l’empêche non plus pas de passer ses dimanches en jogging, pas maquillée, les cheveux en bataille… Elle adore ça en fait même !  Elle a un parcours scolaire sans fautes et s’apprête à entamer sa 3eme année de Licence, je pense que niveau « blonde et conne » on aura connu pire. Ah, et elle n’a jamais eu de poney à Noël. JAMAIS. (C’est pourtant pas faute d’avoir demandé !)
Là, ça fait presque 2h qu’elle tape sur son clavier et qu’elle essaye de ne pas s’emporter, de trouver les bons mots, ceux qui ne vont pas la faire passer pour quelqu’un qui « dit trop ce qu’elle pense ». On ne dit jamais TROP ce que l’on pense. On ne fait juste pas assez attention à la manière dont on le dit. Donc j’essaye de faire attention…

Bon, revenons à nos moutons. Dites vous bien une chose : à chaque commentaire de ce type, il y a inévitablement remise en question.

Prenons un exemple : une fille A. Cette fille est tout ce qu’il y a de plus normale. Tous les matins elle se regarde dans le miroir, elle prend soin d’elle, et elle se reconnait dans l’image qu’elle renvoie. Elle se sent bien dans ses baskets, même si elle est en bottes à talons. Son blazer, son pull rose, sa jupe, son trait de liner et ses cheveux coiffés, elle assume parce qu’elle est comme ça !
Puis B et C arriveront et se mettront dans la position du juge. Elles diront tout bas, et dans le dos de A (évidemment ahah) : « Pourquoi elle se maquille comme ça celle là ? Oh et regarde elle a mis sa belle veste madame parfaite, toute droit sortie du dressing de Maman ! Pfff qu’est-ce qu’elle fait superficielle ! Elle ferait bien de perdre un peu de poids d’ailleurs ».
Qu’est ce qu’il va se passer là à votre avis ?
Et bien A va entendre ça, va rentrer chez elle, le moral dans les chaussettes, se regarder dans le miroir et la première pensée qu’elle aura c’est « Je suis moche… Je dois tout changer ! Et me mettre au régime aussi… ». Alors que NON.
Là, c’est à mon tour de me poser en juge.
Celles qui sont véritablement moches c’est celles qui se permettent de juger, par pure méchanceté et parce qu’elles ne savent pas quoi se dire d’autre entre copines. Elles jugent quelqu’un qui n’est juste pas comme elles, quelqu’un de différent, qui s’assume, quelqu’un qui aime se préparer le matin, se sentir belle, même si c’est juste pour aller en cours.
De la jalousie ? Sans doute.
Bref, elles ont des manières tout ce qu’il y a de plus… De pluuuus… (petite devinette : Qui est incapable de s’intéresser aux réalités profondes) : SUPERFICIELLES ????
Franchement si je devait donner un conseil à ces deux filles là, ce serait de se concentrer un peu plus sur elles même, de se trouver et de trouver quelque chose qui les fait se sentir bien… autre que le jugement bête et méchant bien sur !

Capture d’écran 2015-06-14 à 16.25.47

Personne n’a le droit de juger d’une différence. Aussi superflue soit elle ! Donc non, on a pas toutes la même manière de s’habiller, de se maquiller, de se coiffer, mais on a pas non plus la même manière de marcher, de dormir, de manger, d’aller aux toilettes, de respirer ou que sais-je d’autre ! On est toutes différentes et heureusement !
Je le dis tout le temps, et ce sont mes parents qui me le disaient eux même souvent : il faut de tout pour faire un monde.
On apprend à tous les enfants que c’est mal de juger les gens pour leur couleur de peau, ou pour leur handicap… Alors pourquoi on devrait le faire selon les fringues, selon un mode de vie, selon un physique ?
Et puis d’abord c’est quoi un physique ? On dit tout le temps qu’il ne faut pas juger un livre selon sa couverture… C’est valable aussi pour nous tous. Il y en a j’ai envie de leur demander qui ils sont pour dire à certaines filles que leur corps c’est tout ce qu’elles ont ? Vous savez, on a toutes une boite crânienne, avec un cerveau à l’intérieur… Seulement, celles dont ont prend un malin plaisir à dire d’elles qu’elles sont « superficielles », « grosses » ou « moches » savent souvent très bien s’en servir à contrario des « petits juges » qui n’ont de cesse de vouloir gonfler un ego meurtri en mettant les autres plus bas que terre et en les jugeant de manière débile.
(Il est 22h47, j’ai commencé à écrire à 18h… Imaginez le nombre de fois ou je me suis relue en me disant « Ça se barre n’importe où, on efface et on recommence »… moralité je n’ai rien effacé, j’espère que vous me suivrez quand même.)

Voilà, je voulais juste dire ça. Chacun juge de ce qu’il trouve superficiel ou non. Le jugement au fond c’est normal, on le pratique tous… Seulement je pense qu’il faut vraiment faire attention à la manière dont on l’exprime verbalement et prendre en compte le fait qu’on est tous différents les uns des autres et qu’il ne faut pas stigmatiser les gens parce qu’ils ont un style ou un mode de vie différent du notre.
Le jugement peut réellement faire du mal. Particulièrement le jugement physique. Il y a le « Tu es superficielle » qui m’énerve particulièrement, mais aussi le très connu « Tu es grosse », ou encore le « Tu es moche » que j’ai déjà cités plus haut… Ceux là ils ne m’énervent plus, ils me blessent, que je sois concernée ou non.
On voit tellement de filles de nos jours qui ne sont pas bien dans leur peau, qui font des bêtises pour essayer de convenir à une image à laquelle elles ne devraient même pas essayer de ressembler… Tout ça bien souvent parce qu’on les a jugées « trop ça » ou « pas assez ça ».
Ça se passe beaucoup entre filles tout ça, mais les garçons ne sont pas innocents non plus… (Même si je suis sure que le même phénomène se produit chez eux, après je ne pense pas avoir le meilleur point de vue pour en parler.)
Les filles, arrêtez d’essayer de changer parce que vous voulez sortir avec CE mec. Ce garçon justement, si ce n’est pas un idiot fini, vous dira de ne pas changer et de rester comme vous êtes…. Et il vous aimera même quand vous aurez la gastro ! (Celui-ci, épousez le ! VRAIMENT.). Et celui qui vous demandera de perdre 10 kilos ou de vous faire refaire le nez… détruisez-lui le sien un peu pour voir. (Je rigole hein…Évidement… Hum.).
Franchement STOP, vous êtes vos seules juges. Il n’y a que vous qui devez décider de comment vous habiller ou vous maquiller ou de si oui ou non vous devez perdre du poids. Mais ne vous torturez pas. Les autres et leurs jugements à la con peuvent bien aller voir ailleurs et se remettre en question deux petites minutes !
Vous vous sentez bien dans vos pompes mais les autres disent de vous que vous êtes superficielle ? Mais déjà, est-ce qu’ils vous connaissent ? Non ? Alors soyez fière d’être « superficielle ».
Moi je le suis tous les matins quand je me maquille et que je m’habille. Et si on me fait la remarque, je souris * et je passe mon chemin (*bon et je balance ses 4 vérités en pleine figure à la personne aussi, mais si vous avez un caractère un peu meilleur que le mien, vous pouvez zapper cette étape, elle ne vous servira pas à grand chose de toute manière).

Capture d’écran 2015-06-14 à 16.30.53

Vous l’aurez compris en lisant tout ça je pense : je suis énervée.

Bien sur que ça me soûle que les gens me jugent superficielle, mais franchement à la longue j’en ai plus rien à faire parce que je sais qui je suis. La seule chose de « mal » que je fais c’est de m’assumer. Pas entièrement, mais assez pour me sentir bien, pour me sentir moi.
Dans la vie quotidienne c’est une chose, mais sur la Blogo et sur Youtube on s’expose encore plus à ce phénomène.
Il n’y qu’à voir les polémiques actuelles autour de tout ça. Les jugements à la pelle, la gratuité, la puérilité, la jalousie. Qu’on soit blogueuse, youtubeuse, ou les deux, à un moment ou un autre, on fini par y être plus ou moins confrontée.
C’est simple en fait. Parce que vous passez par l’intermédiaire d’un écran, les gens ont tendance à vous dépersonnaliser. Vous n’êtes plus qu’une image. Donc à partir de ce constat il n’y a plus aucun souci de morale. On pense juger une image, mais on en oublie que l’on  juge également une personne. Enfin…
Je m’en fiche. Je suis comme je suis. On m’aime comme ça ou on ne m’aime pas. Je n’ai absolument pas l’intention de changer ma manière de m’habiller, de me maquiller, mon mode de vie ou même mes passions parce qu’un bougre d’idiot me dira que c’est « superficiel ». Bien sur que c’est moins important que pleins d’autres choses ! Et jamais vous ne m’entendrez dire que le maquillage me préoccupe plus que le réchauffement de la planète. Mais moi au moins j’ai cette conscience et je sais différencier les choses qui sont importantes de celles qui le sont moins. Après ce n’est pas pour autant que je vais renier ces choses un peu plus futiles de ma vie… parce qu’elles font ce que je suis.

Sérieusement, ça vaut vraiment pour tout, tout ça.
Qu’est ce qui vous semble le mieux pour VOUS ?
Garder des kilos que vous n’avez de toute façon pas à perdre ou sortir avec un type qui vous prend pour un bout de viande ?
Vous habiller pour vous aimer et vous sentir bien ou changer de style pour qu’on vous aime ?
Vouloir être vous ou vouloir ressembler à quelqu’un d’autre ?
Être heureuse ou penser l’être ?

Réfléchissez. Dites-moi.

 

Je ne sais pas trop si vous aurez compris le but de ce billet. Moi même il m’échappe un peu. Je ne fais pas mine de comprendre tout ce qui a pu sortir de ma tête lors de la rédaction, mais je dis les choses telles que je les vois, telles que je les pense.
Écrire sur ces choses là, même si au final le rendu semble totalement décousu ça fait un bien fou !
D’ici peu, la catégorie Humeurs sera remplie de tas d’articles du même genre que celui-ci je pense 😉

Je vous embrasse fort !

Signature
Share

You might also like

Comments

  • Salomé

    Written on 15 juin 2015

    Je suis tout à fait d’accord avec toi ! Fut un temps, j’ai été à la place de celles qui critiquent, car c’était le seul sujet de conversation avec les filles. Et puis, j’ai sombré dans une putain de déprime et là, plus personne. Et pendant ce temps, j’ai appris que ça avait toujours pas mal bavé sur mon dos, car j’étais trop différente de toutes les nanas qui veulent rentrer dans le moule (j’étais la seule qui n’avait pas les cheveux clairs et qui ne se lissait pas les cheveux etc.). Bref, suite à ça, je me suis remise en question et maintenant je ne juge plus et je ne traine plus avec ces nanas là. C’est moche de passer sa vie à critiquer. Puis qu’est ce qu’être beau/belle ? On est tous foutu pareil, 2 bras, 2 jambes, 2 yeux, un nez, une bouche. On est tous beau à notre manière ! Qui sommes nous pour juger l’autre ? C’est tellement subjectif…

    Des bisous !

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 15 juin 2015

      C’est ça qui est triste, ne pas savoir quoi se dire d’autre entre copines et se mettre à critiquer les gens pour se rassurer soi-même en quelque sorte… Et moi aussi ça m’est arrivé, et franchement je me dis qu’heureusement j’ai fait un petit bout de chemin. C’est ça le truc qu’il faut, un passage à vide, une bonne claque dans la gueule et tout parait plus clair 😉
      Et oui, tout ça c’est subjectif. C’est pour ça qu’on ne dit pas « c’est moche », mais juste « ce n’est pas à mon gout ». Personnellement je n’irai jamais dire à quelqu’un « Ouh toi, t’es moche mon garçon » (sauf pour plaisanter, mais juste avec ceux qui me fréquentent et qui me connaissent ahah)…
      Merci pour ton commentaire ma belle ! Je suis contente que l’article t’ai plu 🙂

      Bisous <3

      Répondre
  • freyja

    Written on 16 juin 2015

    Les gens pourront te critiquer sans arrêt, c’est le propre de l’humain, on fera toujours face au jugement injuste des autres ( en entreprise, à l’école, en société), mais je pense qu’il faut avoir suffisamment de recul et de confiance en soi pour ignorer, avancer, passer outre ses chuchottements (parfois trop fort) vraiment trop désagréables. Ce sont ces personnes qui n’avanceront jamais dans la vie!!!

    Répondre
  • Sapphire June

    Written on 21 juin 2015

    Wahooou ! J’ai dévoré ton article du premier mot au dernier ! Je t’applaudi pour pour article, pour avoir réussis a résumer se que beaucoup de filles/ jeunes femmes pensent ! Bravo encore pour cet article !
    Pleins de bisous

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 21 juin 2015

      Merci pour ton gentil commentaire, ça met toujours du baume au coeur <3

      Des bisous !

      Répondre
  • Intox

    Written on 1 juillet 2015

    Ton article est très intéressant ! J’ai vraiment connu ce genre de situation aux lycées, ou moi même je jugeais les gens de superficiels car elles s’habillaient bien, faisaient du shopping, se maquillaient. Mais la dessous se cachait uniquement mon propre mal être et celle que je voulais être mais que je n’assumais pas. De la jalousie en somme. Heureusement depuis j’ai fais du chemin et pris conscience de tout un tas de chose. J’ai l’impression que certain(e)s restent pour toujours à la période du collège / lycée.

    Pour ce qui est d’internet, les gens devraient effectivement avoir une prise de conscience, car on lit des choses parfois … Pas croyable. Ils ne diraient pas 1/4 de ça aux personnes en face u.u

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 1 juillet 2015

      Je pense que ce phénomène ça arrive à tout le monde ! Comme je disais c’est « normal » de juger, mais c’est vrai qu’au lycée on est un peu (jusqu’au cou en fait) dans l’âge bête et peu sont les personnes assez matures pour ne pas juger quelqu’un, moi aussi j’ai jugé des personnes, mais je n’ai jamais été jusqu’à la méchanceté par exemple. Ça m’a toujours déplu de dire de quelqu’un « Oh il est moche dit donc ! », donc je ne le faisait pas…
      Mais c’est vrai qu’après on se rend compte de tout ça, on grandit un peu et on apprend à dire les choses correctement… enfin après ça dépend des personnes comme tu le dis, il y en aura toujours qui resterons bloqués au stade collège/lycée et sur les réflexions et commentaires qui vont avec ! Tant pis pour eux ahah ^^

      Ah mais oui, c’est tellement facile de se planquer derrière un écran et de lancer des méchancetés… Hhhmmmm de la bonne lâcheté ahaha 😛

      Merci pour ce commentaire 😉
      Bisous <3

      Répondre
  • Windy

    Written on 1 juillet 2015

    Enfin en pause ! (oui, depuis ce matin cet onglet est resté ouvert pour que je puisse m’exprimer sur ce bel article)
    Cet adjectif est tellement facile à utiliser et tellement destructeur en même temps. C’est en deuxième année de fac qu’un jour j’ai entendu ça sur moi. J’étais assez révoltée, je ne me suis jamais vue comme superficielle, j’aimais juste complimenter les gens sur leur sac, leurs chaussures ou nouvelle coupe de cheveux parce que partager des compliments, je trouvais ça important, la gentillesse gratuite. Quand on me l’a dit, j’ai posé des questions autour de moi et en fait, effectivement, certains me disaient « bah, aux premiers abords oui, tu fais superficielle, mais quand on te connait, on sait que ce n’est pas le cas » et jusqu’à maintenant, je ne comprends pas d’où cela vient. Je pense que c’est uniquement physique car les gens le pense sans même m’entendre parler. Pourtant, je n’ai pas l’impression de spécialement prendre soin de moi plus que n’importe autre quelle fille mais ça doit être le cas. Je fais « apprêtée » en toute situation (sauf quand je suis chez moi) mais juste parce que je trouve ça important d’être présentable. Mais sincèrement, depuis des années, les gens peuvent me qualifier comme ils le souhaitent. Ça entre dans une oreille, ça ressort par l’autre sans même passer par le cerveau car : qui sont ces gens qui jugent ? Qui sommes-nous pour juger un(e) autre ? On ne connait le vécu de personne, ni sa vie, ni le pourquoi du comment et donc je n’accepte pas ce genre de comportement et le vomis entièrement, sincèrement. Donc je comprends ton point de vue et ta colère. Mais arrivée à un certain stade, il faut juste… passer outre et laisser les gens dans leur monde 😀

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 1 juillet 2015

      Waaahouuu ton commentaire m’a fait tellement plaisir ! D’abord parce que c’est vraiment adorable d’avoir laissé cet onglet ouvert toute la matinée pour pouvoir commenter un peu plus tard 😉 Et puis aussi parce que tu as absolument TOUT compris de ce que j’ai voulu exprimer, tu l’as compris puisqu’on est visiblement dans le même bateau ; le « au premier abord tu parais superficielle mais quand on te connais on se rend compte que non », on me l’a aussi beaucoup sorti ! Et je ne le prend absolument pas pour moi, ça ne me vexe pas, ce sont mes amis qui me le disent le plus souvent et effectivement tout ça ça ressort purement et simplement de l’image que l’on renvoie, parce que moi aussi je fais souvent « apprêtée », et tout comme toi ça me parait totalement normal… encore la semaine dernière j’ai passé 30min à me demander ce que j’allais bien pouvoir mettre pour un barbecue entre amis… c’est con, mais j’ai besoin de me sentir bien habillée, ou bien maquillée, alors je sais que ce n’est pas le cas de tous le monde, mais je sais pas, moi j’ai besoin de me sentir « parée » (mais j’y ai pas été en robe de soirée hein, je me suis juste prise la tête pour un jean et un t-shirt xD).
      Et le commentaire « tu es superficielle » oui, maintenant ça me passe complètement au dessus de la tête, tout comme toi, mais j’avoue que la critique me soule toujours un peu. Souvent je fais l’air de rien, et au lieu de péter un câble j’essaye de me contenir, de ne rien dire, parce que bon, est-ce que ça vaut le coup ? Je sais pas trop… Toujours est-il que les « Pourquoi tu porte ça ? », « Ton t-shirt est bof bof », « T’as vu ce que tu manges ? », mettent mon self control à dure épreuve, parce que bon, ce que je porte, je le porte parce que j’en ai envie, le t-shirt bof bof, ba je me sent super bien dedans, et je bouffe parce que j’ai le droit putain et que je suis pas à la traque aux calories, je fais attention aux abus, mais merde, si j’ai envie d’un steak et de frittes, ba celui qui me dira que j’ai pas le droit de les manger il est pas encore né ! (Désolée ahaha, mais ça me fait réellement péter un plomb ^^) Donc bref, moi aussi je les vomis les jugements, on a pas tous les même habitudes, les même mode de vie, et tant qu’on s’entend bien avec ça et avec soi-même je pense que ça reste véritablement le plus important !
      Tu comprendra donc que le « passer outre et laisser les gens dans leur monde » c’est une chose à laquelle j’aspire énormément et sur laquelle je travaille beaucoup, mais mon tempérament veut que de temps en temps je me relâche et j’explose… par écrit ici, ce qui est vraiment bénéfique pour moi (et pour mon entourage, puisque ça m’apaise énormément !). Donc bon, j’ai encore des efforts à faire, encore un peu de maturité à acquérir pour pouvoir réellement passer au dessus de tout ça 🙂

      Encore merci pour ce commentaire ma belle ! <3
      Je t'embrasse fort 🙂

      Répondre
      • Windy

        Written on 2 juillet 2015

        Ah bah ça, garder son self control, c’est tellement dur. La seule chose qui fait que j’arrive à me contenir en fait c’est que quand je m’énerve, je fonds en larmes et ce n’est pas productif du tout et j’ai l’impression que c’est l’autre qui a gagné… Enfin bref ! Oui, c’est très utile un blog pour extérioriser tout ça, et on se rend en plus compte qu’on n’est pas seule dans ce genre de situation. Du coup tu me fais penser que j’ai un barbecue entre amis samedi… il est temps de réfléchir à ce que je vais porter pour ne pas mourir grillée par le soleil ahah !
        Bisous 🙂

        Répondre
        • myredcarpetbys

          Written on 2 juillet 2015

          AH oui moi aussi je connais cette situation, mais si les larmes viennent c’est vraiment que c’est une personnes proche qui m’a blessée… et c’est vrai qu’après on se sent encore plus en position de « perdante »… Si c’est une connaissance ou un illustre inconnu ça m’énervera et je pousserai peut-être une gueulante, mais pas plus !
          C’est clair ! Et j’avoue que depuis que je tiens mon blog je me sens un peu plus tranquille, quand j’ai un coup de mou j’écris et puis voilà, ça va mieux, et je sais qu’il y aura toujours quelqu’un pour me comprendre, et pas pour me juger. (Là aussi c’est quoi ce délire de juger quelqu’un qui va juste pas trop bien à tel ou tel moment ? ahah ça aussi ça me soule ^^)

          Merci pour ce commentaire et profite bien de ta soirée de samedi 😉
          Bisous <3

          Répondre

Leave a Reply