Follow me on:

  • Trouver son équilibre

Hello mes Carpettes !

Non non non, pas de billet cinéma ce dimanche… Il n’y en a d’ailleurs pas eu la semaine passée comme vous avez surement pu le constater. Ce billet, ce mot, (vous allez dire que je me répète, mais c’est pourtant la vraie vérité vraie, je juuuure ahahah) je l’ai en tête depuis un moment. Mais depuis quelques jours je ressent vraiment le besoin de vous parler, de poser ici ce que j’ai sur le coeur. Je vous préviens, comme beaucoup de mes billets d’humeur, celui-ci risque d’être un peu long, peut-être même un peu pénible, je ne sais pas… Bref !
Ce que j’ai sur le coeur, ce qu’il se passe dans ma vie (tout du moins ce que je me permet de vous confier ;)), ce qui fais de mes journées ce qu’elle sont… Je vais vous en parler en essayant de donner un ordre logique à tout ça, puisque dans ma tête pour le moment ça ne semble pas être encore très clair. Mais je sais que, comme d’habitude, écrire, vous écrire, va me faire comprendre les choses, me faire trouver les solutions à des problèmes qui au fond n’en sont pas vraiment…

Trouver son équilibreCette sensation d’être trop connectée, de passer trop de temps le regard rivé sur votre écran de téléphone ou d’ordinateur. Vous la connaissez ?
C’est cette sensation qui prédominait beaucoup chez moi ces dernières semaines… Quand vous écrivez vos cours de fac sur votre ordi, quand vous recherchez des logements, des formations, quand vous écrivez un article de blog… TOUT se fait en ayant les yeux rivés sur un écran.
Et en fin de journée, votre tête en à mal, vos yeux picotent, votre vue baisse, mais il faut que vous continuiez puisque vous avez un travail d’animation à rendre, un dossier oral à préparer avec PowerPoint, un Édito de 3 pages à rédiger, un scénario à taper, un dossier de candidature à monter… Un article de blog à poster.
Il y a cette notion que j’ai abordé en cours et qui dit que le monde est devenu un écran global… Que de plus en plus, les écrans s’interposent entre nous et la réalité… Oui.
Si vous faites le compte, vous vous rendrez compte, tout comme moi, qu’on en vient à passer beaucoup plus de temps face à notre écran que face à des personnes, face à des paysages, bref, face au monde.
C’est con à la fois ce que je dis là, puisque je vous ai VOUS, et ce grâce à ce même écran qui me change parfois le cerveau en bouillie !
Mais quand on cumule un tout, quand on se rend compte un soir qu’on a à peine la force d’écrire un billet, parce qu’on en peut plus de cet écran, cet écran qui nous fait penser au travail, mais qu’on le fait quand même, pour ne pas décevoir, ou par peur de ne pas se montrer à la hauteur… Et bien ça fais se dire qu’on a pas du avoir la bonne approche… C’est vrai ! Pleins de gens on des vies bien plus remplies que la mienne, (et que dans mon cas c’est que le début) mais que je ne suis pas capable d’encaisser assez et de faire ce qui devrait sembler simple à quelqu’un de bien organisé… ÇA, c’est difficile. Tout du moins, ça l’est tant qu’aucune solution n’a été trouvée. Mais en trouver une c’est le but ici !

Vous le voyez beaucoup sur les réseaux sociaux en ce moment, mais je fais beaucoup d’allers-retours entre Amboise (ma ville natale, à cote de Tours) et Lille (ma ville d’adoption si on peut dire :)).
Depuis ce début d’année je me suis beaucoup raccrochée à mes proches, parce que je craquais souvent, parce que je ressentais le besoin d’être près de certaines personnes… Les trajets pour moi c’est rien, Lille-Tours ça se fait en 3h maximum… 3h pour diner avec mes parents, 3h pour faire un bisou à mon chéri, 3h pour oublier les petits tracas Lillois (à savoir le travail et l’orientation). C’est peu cher payer niveau temps… Un petit peu plus niveau billets de trains, mais très franchement, j’arrive chez moi, et j’oublie que ma carte bleue à pris cher, je m’en fiche, je respire et je ne pense plus à rien sinon aux paroles réconfortantes et aux bras qui se serrent autour de moi. Je ne pense plus à mes dossiers à rendre, je ne pense plus à mes recherches d’orientation post-Licence. Le boulot reste à Lille le temps de quelques jours.
Sauf que le blog aussi. Et ça, ce n’est absolument pas volontaire !
J’aimerais trouver un équilibre. Pouvoir bloguer comme j’aime le faire tout en passant du temps avec mes proches. Sauf qu’un écran, ça peut créer des liens, comme nous avons pu en créer vous et moi ici, mais ça peut aussi en détruire si on ne lui donne pas la bonne place, une place équilibré … Il suffis d’un écran pour vous détourner, ne serait ce que quelques secondes d’une personne, d’une chose que vous étiez en train de faire, de dire, et blesser la personne qui est avec vous.
Imaginez, vous parlez à une personne, celle-ci est dos à vous mais vous pensez tout de même avoir son attention, vous pensez que la personne est tout entière concentrée sur vous, comme vous l’êtes, tout entier concentré sur elle… Puis vous bougez de quelques centimètres, et vous vous rendez compte qu’elle est sur son téléphone, en train de regarder son fil d’actualité Facebook alors que vous pensiez partager un moment à deux. OUTCH.
Là c’est pareil.
Depuis quelques mois j’essaye de trouver cet équilibre dont j’ai besoin entre ma vie avec mes proches, et le blog. Mais j’ai un mal fou ! Je l’avoue, je n’en ai pas honte, mais c’est difficile. Difficile de se dire que si on passe du temps avec son chéri, on délaisse les personnes qui nous suivent assidûment sur un projet qui nous tiens énormément à coeur et qui prend chaque jour un peu plus son envol, et difficile de se dire également qu’on est sur son ordinateur, à écrire, alors que le même amoureux est à l’autre bout de la pièce, vous regardant faire… Vous comprenez ? Dans les deux cas, l’un des deux mondes est touché. Deux mondes qui représentent toute une partie de votre être…
Parce que sans mes proches je ne serais surement pas grand chose, et parce que sans vous non plus… Vous êtes un peu de ma famille vous aussi et au final c’est comme de demander à un enfant de choisir entre son père et sa mère : C’est impossible !

Trouver son équilibre

Je vous avoue très franchement que je me sens un peu faible de vous écrire ça… Comme je l’ai dit plus haut, certaines n’ont aucun mal à tout concilier, même si les journées sont toujours trop courtes. Et moi j’ai le dos qui plie. Le poids qui pèse le plus lourd c’est celui gravé en lettres capitales « Peur de décevoir ». Parce que tout est question de ça au final.
Si mon dossier n’est pas retenu dans telle école, j’ai peur de décevoir les personnes qui sont le plus fières de moi : mes parents. Si je passe deux heures sur un article (parce que NON, un article correct ça ne se fait pas en 15 minutes) j’ai peur que mon mec en ai mare et pense que mon ordinateur, que ma « communauté » a une place plus importante que lui dans ma vie. Si je ne poste pas un jour donné ou si mon article me semble de mauvaise qualité, c’est vous toutes (et tous) que j’ai peur de décevoir…

C’est tout l’enjeux de la chose, j’aime être là pour les personnes qui m’entourent, je veux donner le meilleur de moi même pour elles, mais des fois c’est dur, et on se pose milles et unes questions, des choses complètement bêtes qui ne devraient même pas avoir lieu d’exister et qui pourtant sont là, et arrivent à vous déstabiliser, à vous faire douter de vous même. Le doute c’est  la gangrène de la personne qui a pourtant tout pour arriver ou elle veut. Il s’insinue, l’air de rien, et de façon insidieuse, la personnes la plus déterminée du monde sera aissailie d’un doute. D’un coup. Une micro-seconde. Et voilà que c’est tout un travail sur soi qu’il faut reconstruire. C’est comme un château de carte. Si on souffle dessus, il vacille, puis s’effondre si le courant d’air est trop fort.
Mais il suffis de trouver de nouveau le bon équilibre, et nous voilà reparti !

Aujourd’hui, c’est ce dont j’ai besoin. Retrouver un équilibre que j’ai un peu perdu… Réussir à stabiliser mon château de cartes en conciliant ce petit vent qui souffle, et ce doux mistral qu’on aime appeler « spontanéité » et qui vous empêche de vivre la même journée, tous les jours, réglée sur le même métronome. Je ne veux pas séparer ma journée en tranches horaires pour réussir à tout concilier… J’aurais l’impression de vivre ma journée en robot et de perdre tout ce que le vécu spontané a à m’offrir. Ce serait dommage mais au fond, est-ce que ce n’est pas l’une des seules solutions viable pour continuer à vous offrir du contenu en temps et en heure ? Pour continuer de bloguer en ayant pas l’impression d’empiéter sur autre chose ? Je me pose la question.

Trouver son équilibre

Lorsque vous lirez ce billet, je serais à la montagne, avec les personnes qui sont le plus cher à mon coeur… Coupée de tout le reste je l’espère !
Quand on passe autant de temps devant un écran et autant de temps à cogiter, à se poser des questions sur comment trouver cet équilibre recherché, je pense qu’en plus d’extérioriser on a besoin de ça : se couper de tout, ne pas prendre son ordinateur, laisser son téléphone dans son sac, et profiter de ses amis, et de ce que le monde à de plus beau à nous offrir. Un grand bol d’air pur, et du bonheur à s’en faire tourner la tête !
J’espère vous revenir avec de nouvelles idées, avec des réponses à mes questions, avec un nouvel équilibre, tout beau tout neuf. Et quand bien même, ce petit passage « à vide » n’est que provisoire, de très belles choses arrivent pour les semaines à venir et encore une fois des rêves vont se concrétiser c’est à n’en pas douter ! 🙂

Sur ce, je vous embrasse fort mes Carpettes, merci de m’avoir lu, merci d’être là, je ne vous remercierais jamais assez pour ce que vous m’avez permis d’accomplir jusqu’à présent, pour cette personne que je suis et que vous avez grandement contribué à construire…

Merci du fond du coeur ♥︎

Signature
Share

You might also like

Comments

  • Myrtilla

    Written on 10 avril 2016

    Coucou ma belle !! J’espère que t’as bien profité de ta journée à la montagne 🙂 J’ai lu ton article avec beaucoup d’attention, je comprends vraiment ce que tu veux dire, et j’ai ressenti la même chose. J’étais tout le temps à l’ordinateur, ou sur mon téléphone, presque à en oublier le reste ! Je me suis rendue compte que ça allait plus lorsque j’étais en sortie avec ma soeur et au lieu de profiter de passer du temps avec elle, je pensais à la rédaction de l’article qui allait être publié le soir, mais qui du coup ne serait pas publié. Là je me suis dite qu’il y a un soucis.
    J’ai donc commencé par réduire le nombre d’articles publiés par semaine, histoire de prendre un jour pour faire autre chose. En effet avant je publiais les mardis, mercredis, jeudis, samedi et dimanche. Aujourd’hui je publie mardi, jeudi, samedi et/ou dimanche. C’est une petite diminution, mais ça fait toute la différence pour moi. Et j’ai appris à relativiser. Si mon article du mardi ou du dimanche ne sortait pas, CE N’ÉTAIT PAS GRAVE ! Ma foi, ça fera un fil d’actualité plus léger pour les abonnées 🙂
    Et sinon, chose que je fais depuis 2 semaines, je me prends du temps pour avoir du temps. En fait, du temps j’en ai pas mal, travaillant à 73%, mais je n’arrive pas à le gérer. Je n’arrive pas à gérer les priorités. Du coup je me suis rajoutée du temps le matin. Je me lève tous les matins à 5h, et puisque je suis plus productive le matin que le soir, j’en profite pour ranger les habits repassés, les plier, suspendre le linge à sécher, écrire mes articles, répondre aux commentaires, lire les articles… bref, je fais toutes ces choses que je laissais un peu traîner le soir, puisque j’étais fatiguée.
    Je compte faire un article sur ce concept (ça vient du livre The Miracle Morning) et sur ce que je vis et pourquoi je l’ai fait. Je ne sais pas à quelle heure tu te lèves le matin, mais en gros, pas besoin de te lever à des heures pas possibles (comme moi ^^), mais même se lever 30-60 minutes avant ça peut vite changer la donne ! 🙂
    Donc les seuls conseils pour moi seraient de soit diminuer la cadence des articles (quitte à publier qu’une fois par semaine !), les études sont importantes, nous on va pas mourir si on te lit qu’une fois par semaine, et c’est aussi important de passer du temps avec les proches ! 🙂 Ou sinon de prendre du temps le matin pour le blog 🙂 J’espère que mes conseils pourront t’aider ! Bisous ♥

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 13 avril 2016

      Merci ma belle pour ce commentaire !
      La montagne et lacher le blog complètement, se dire que l’on a pas d’impératifs, prendre son temps et respirer juste l’espace de quelques jours ça fait vraiment du bien 🙂
      Quand j’ai lu a quelle cadence tu publiais avant je me suis dit « Mais elle est folle !!! Comment elle faisait ça ?? » xD Je pense que mon rythme de deux articles par semaine me convient totalement, mais c’est vrai que mon rythme de vie était en peu chamboulé ces derniers mois, et je me remet tout juste à avoir des journées ou j’arrive à me lever un peu plus tôt… Au début on se l’impose un peu, mais au final ce n’est qu’un rythme a prendre et plus les jours passent, plus on a l’impression de vivre de vraies journées, des journées efficaces mais pas éreintantes parce qu’on a eu le malheur de se lever trop tard 🙂
      Après je pense que le fait de me donner un jour et une heure enlève un peu à la spontanéité dont j’ai besoin en tant que blogueuse, donc peut-être que c’est une chose qui va changer, peut-être que je publierai deux articles par semaine, mais au gré de mes envies, et pas parce qu’il y a une deadline à respecter et que mon billet doit être prêt pour tel moment, comme pour un devoir… Je veux vraiment dissocier le blog d’un quotidien d’étudiante 🙂
      J’ai hâte de lire ton article en tout cas, c’est vraiment le genre de chose qui m’intéresse beaucoup en ce moment !

      Merci encore ♥︎
      Des bisous !

      Répondre

Leave a Reply

Instagram