Follow me on:

  • Once Upon a Time

J’ai toujours été l’une de ces personnes qui fonctionne aux rêves.

Depuis toute petite j’ai eu la chance d’être chérie et accompagnée de parents qui m’ont sans arrêt encouragée à faire ce qui me plaisais. Du choix d’une deuxième langue au collège, à celui de l’orientation en lycée puis après en fac, ils m’ont toujours poussé à faire ce qui m’encouragerais à me lever le lendemain, à faire de mes passions des parties intégrantes de ma vie, sans jamais me forcer à m’engager sur un chemin plutôt qu’un autre. Et je dois avouer que pour cela, je ne les remercierais sans doute jamais assez.
Mes parents, justement, tiennent une grande place dans l’aventure que je vis maintenant depuis trois ans sur le Festival de Cannes.
J’ai ce souvenir de petite fille, ce souvenir de voir, sur l’écran de télévision familial, ces vedettes de cinéma défiler sur un tapis rouge, dans des tenues toutes plus somptueuses les unes que les autres, les yeux brillants sous l’assaut des flashs des nombreux photographes. Robes de princesse pour mesdames, noeuds papillon et chaussures impeccablement cirées pour messieurs… Déjà à l’époque – je ne saurais me rappeler mon âge exact – mes yeux pétillaient et je me plaisais à regarder ce spectacle, en pyjama, depuis notre vieux canapé noir élimé.
Chaque année le plaisir de voir les médias couvrir le Festival de Cannes restait le même et suscitait inévitablement mon intérêt.
Il y a 10 ans – à quelques mois près – mes parents et moi partions pour ce qui reste ancré dans ma mémoire comme étant les meilleures vacances de ma vie. Destination : la côté d’Azur ! Des vacances que nous avons passé à naviguer entre la frontière italienne, Monaco, Nice… et Cannes.
J’avais 13 ans, et je me souviens avoir été excitée comme une puce à l’idée d’apercevoir ce que je concevais déjà comme étant « les fameuses marches ». Mais bon, plein mois d’Août, le Festival de Cannes déjà terminé depuis plus de deux mois, vous imaginez bien que le tapis rouge n’était évidement pas déplié et que Georges Clooney et tous ses potes étaient déjà rentrés sur leur colline de L.A. depuis un moment xD
Évidemment, je n’ai pas échappé à la déception de la gamine de 13 ans. Mais sans faire plus de manière j’ai juste annoncé à mes parents : « Un jour j’y serais. ». Purement. Simplement.
5 ans plus tard, j’entrais à l’université et entamais mon cursus de Licence en « Arts et études cinématographiques » à Lille… Cette même année se tenait la 67ème édition du Festival de Cannes, et alors que je suivais la cérémonie de clôture, toujours de derrière ma télévision – les réseaux sociaux ajoutés au tableau – j’entendais une voix émue, tremblante et certains diront même « prétentieuse » clamer ces mots :

« Accrochons-nous à nos rêves, car nous pouvons changer le monde par nos rêves, nous pouvons faire rire les gens, les faire pleurer. Nous pouvons changer leurs idées, leurs esprits. Et en changeant leurs esprits nous pouvons changer le monde. Ce ne sont pas que les hommes politiques et les scientifiques qui peuvent changer le monde, mais aussi les artistes. Ils le font depuis toujours. Il n’y a pas de limite à notre ambition à part celles que nous nous donnons et celles que les autres nous donnent.
En bref, je pense que tout est possible à qui rêve, ose, travaille et n’abandonne jamais. Et puisse ce prix en être la preuve la plus rayonnante. »

Et sans rire, si je n’avais pas entendu ces paroles proclamés par Xavier Dolan – alors que son Mommy était récompensé du Prix du Jury – ces mots que vous êtes en train de lire n’existeraient sans doute même pas.
Ce sont ces propos, parlant de rêves, les défendant, qui m’ont poussé à oser ce que je concevais alors comme étant une folie : créer un blog, sortir de cette torpeur dans laquelle je m’étais un peu enfermée à ce moment là, et envoyer une demande d’accréditation aux bureaux parisiens du Festival de Cannes.
Le 17 Janvier 2015, jours de mes 20 ans, je lançais My Red Carpet By S. Le 4 Février suivant, je réceptionnais un mail titrant « Votre demande d’accréditation est acceptée ». Le 13 Mai 2015, je montais les 24 marches rouges menant au Grand Théâtre Lumière pour la première fois.
À l’aube de la 3ème édition de ce que j’aime appeler « l’aventure de ma vie » – pour le moment – j’étais heureuse de faire le compte et de constater que j’avais autant de montée des marches à mon actif que d’années de vie. 22.
Aujourd’hui, et alors que je reviens tout juste d’un nouveau périple Cannois, je réalise encore à peine. 23 films. 3 cérémonies. Bref, 26 red carpet à ajouter au tableau et presque autant d’articles dédiés que j’ai été heureuse de partager avec vous par ici (et il en arrive d’autres).

Pour conclure ce billet, et toute pleine d’émotion que je suis en le rédigeant – en faisant le point – je vous demanderai juste de croire en vos rêves.
Les rêves de petite fille (ou de petit garçon, je ne fais pas de discrimination) – aussi futiles soient-ils – les rêves de grands – aussi fous qu’ils vous paraissent – sont là pour rendre votre quotidien exceptionnel. Alors mettez toutes les chances de votre côté pour y parvenir et osez croire en la possibilité de leur concrétisation : c’est par là que tout commence, c’est à partir de là que votre vie devient un grand escalier tapissé de rouge 😉

J’ai toujours été l’une des personnes qui fonctionne aux rêves. Et je continue de croire en eux et d’oser tenter de les réaliser.

C’était ma petite histoire. J’espère qu’elle vous aura plu ♥︎

Once Upon a Time

Once Upon a Time

Once Upon a Time

Once Upon a Time

Once Upon a Time Once Upon a Time

Once Upon a Time

Once Upon a Time

Once Upon a Time

Crédits photos : 
Olivier alias Cannes en Live ! 

Signature
Share

You might also like

Comments

  • Samantha gatinois

    Written on 1 juin 2017

    Super article !! C’est une vision différente que jai mais votre pere qui a ete mon prof de math l’an passée ma TOUJOURS encouragée a à rester positive et a essayer de réussir ce que je voulais en me fixant des objectifs . Et j’ai réussi certaines choses que je souhaitais rien que pour ça .
    Je prend toujours énormément de plaisir à lire vos articles. J’adore .
    Merci

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 1 juin 2017

      Merciii ma belle !
      Je suis contente que tu gardes un bon souvenir des cours avec mon papa, et je suis sûre qu’il sera très heureux lui aussi de lire ton commentaire 😉
      Et surtout : tu peux me tutoyer ahaha (Tu viens de me faire prendre un sacré coup de vieux là tu sais ? xD)
      Merci à toi 😉 ♥︎

      Des bisous !

      Répondre
  • Salomé

    Written on 7 juin 2017

    Whaouh ! Les photos sont sublimes ! surtout celle avec les roses <3
    C'est un joli message que tu nous partages et tu as bien de la chance d'avoir des parents comme ça !
    Tu as raison de croire en tes rêves en tout cas, tu es la preuve que ceux-ci peuvent se réaliser !
    Je pense un peu comme toi avec le célèbre adage "ne rêves pas ta vie mais vie tes rêves" 😉

    Bisous !

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 9 juin 2017

      Merciiii ma belle ♥︎
      Oui j’ai de la chance je le sais, et je fais toujours bien attention à ne pas oublier de le leur dire !
      J’adore cet adage justement, il fait partie de ceux qui me motivent un peu plus chaque jour 😉

      Pleins de bisous !

      Répondre
  • Estelle

    Written on 18 juillet 2017

    Tu as eu 1000 fois raisons d’oser ! Comme quoi la vie sourit aux audacieux. Continue de croire en toi, en ton projet, et de bosser pour ; je suis sûre que de grandes choses t’attendent (encore plus grandes que celles-ci qui sont déjà somme toute exceptionnelles^^)

    Répondre

Leave a Reply

Instagram