Follow me on:

  • Le calme avant la tempête

Hello hello !

J’espère que vous allez bien 🙂
Je vous retrouve aujourd’hui avec ce même type d’article que je vous présentais pour la première fois ici il y a quelques jours, un billet mêlant mode et humeur. C’est un format qui m’a énormément plu, sur lequel j’ai pris énormément de plaisir à travailler, seule pour l’écriture et en équipe pour la photographie, et que je compte assurément réitérer autant que je le pourrais 🙂 

L’occasion ici est une fois de plus toute particulière puisque demain, je partirais – une troisième fois – vivre l’aventure d’une vie : le Festival de Cannes.
Pour celles et ceux qui me suivent depuis les débuts du blog, vous commencez à connaitre la chanson et chaque année vous savez qu’il me tarde de retrouver la croisette. Un festival s’achève, et le prochain se fait languir. Pour certains cinéphiles c’est un peu LA dose d’héroïne annuelle.
Plus que pour l’aspect cinéphile, le Festival de Cannes est un évènement qui résonne fort dans mon coeur, et la petite histoire que je partage avec lui arrivera tout bientôt par ici 😉

Pour l’heure je savoure le calme avant la tempête. Parce que oui, s’en est une. Cannes c’est le glamour, les paillettes, toutes les plus grandes stars de cinéma réunies en UN lieu, frôlant l’un des red carpet les plus célèbre au monde, gravissant les 24 marches les plus fantasmée du milieu… Mais Cannes c’est aussi une population qui triple en l’espace de 10 jours, des journées ou les projections s’enchainent et ou le maximum d’heures de sommeil autorisées est de 4h par nuit.
Autrement dit, que vous soyez vedette, journaliste ou simple festivalier, le rythme cannois est rude. Tellement que si vous vous joignez à cette célébration du 7ème art, vous tomberez forcement sur quelques discours aigris type « Tu es à Paris ? Quelle chance, je suis encore en train de couvrir le festival de Cannes ! » ou dans un autre registre « Tu es au Festival de Cannes ? Mais t’es même pas une star ! » ou bien encore l’original « Tranquille la vie de château ! »… Chaque année j’ai un motif de plus pour me payer des fous rires 😛

Mais chaque année également je suis un peu plus étonnée, chaque année l’expérience parait plus folle, démesurée, enivrante.
En 2015, et suite à un coup de folie, je passais 5 jours sur la Croisette en pleine effervescence, enchainant directement avec une semaine de partiels à l’autre bout de la France. Sitôt arrivée, à peine repartie, j’avais le sentiment de vivre le moment le plus grisant de ma vie, et d’y être arrachée avant même d’avoir pu prendre un véritable rythme festivalier.
En 2016, je revenais pour sur les 10 jours de la manifestation et j’expérimentais tout le package, allant du brunch du CNC à la somnolence des dernières séances, et l’overdose d’écran de cinéma xD Dix jours de festival et une vingtaine de projections plus tard, je prenais une retraite d’un mois, loin des écrans de cinéma.
Je vous le disais en début d’année : 2017, est notre année ! Et comme on ne dit jamais deux sans trois, nous voilà de nouveau en partance pour une Croisette en pleine effervescence. Une année qui, une fois de plus, promet beaucoup de surprises, de belles découvertes, de nouvelles rencontres… Puisqu’à chaque édition c’est ce que je retiens le plus : les gens. Ceux que j’ai rencontré le temps de quelques minutes, ceux qui m’ont aidé, qui m’on soutenu, ceux qui sont devenu des connaissances et que je prend plaisir à saluer de nouveau, au même endroit à chaque mois de Mai, et ceux qui sont devenu mes amis.
Un jour on m’a dit « ce ne sont pas tes amis, tu ne les connais pas, tu ne les vois que 10 jours dans l’année, tu ne dois pas les appeler ‘amis’ « … Hum. On pari ? 😉
J’ai un peu le sentiment que c’est comme une colonie de vacances – une colonie un peu spéciale et le rythme de vacances en moins, mais bon ahaha – on se retrouve chaque année comme si seulement quelques jours s’étaient écoulés depuis la dernière fois que nous nous étions vus. Et pour certain(e)s, j’aurais eu l’occasion de les revoir au cours de l’année sur des évènements ou juste pour des petits séjours aux allures de soirées pyjama, loin de la folie cannoise, des robes de soirée et des costumes-noeud pap’. Ces connaissances seront devenus des amis, et même parfois des colocataires (…affaire à suivre 😉 ).

Quand vous lirez cet article, je serais en train de préparer mes valises.
Cette année a été toute particulière puisque je l’ai passée à distance des salles de cinéma. Autant vous dire que Cannes va être une « remise en scelle » plutôt ambitieuse, et c’est pour cela que j’ai pris une sorte de retraite avant de replonger dans le bain.
On rentre chez Papa et Maman, on retrouve ses racines, on respire l’air frais des bords de Loire, on recharge les batteries, tout simplement, et on se prépare comme pour une rentrée scolaire en adaptant son rythme de sommeil (j’essaie de me caler à un rythme de 6h par nuit pour ne pas être trop morte au bout de quatre jours de festival) et en préparant son corps aux allers-retours en talons de 10 cm xD

Pour ce billet, je voulais vous présenter ces quelques photos, shootées en toute décontraction dans mes deux « refuges » Rennais ; j’ai nommé : le Parc du Thabor et la Place de la Mairie.
Pour marcher, courir, voir un peu de verdure, profiter d’un espace de nature ou simplement pour observer le rythme de la vie, travailler ou profiter d’un moment avec mes amis, ces deux lieux sont devenus mes endroits favoris de ma nouvelle ville d’adoption. Des lieux que j’ai décidé de continuer de fréquenter durant l’année à venir… Autrement dit, jolie Rennes, même si toi et moi on a pas commencé sur le bon pied, j’ai décidé que finalement, j’avais le droit de reconquérir ma parenthèse de bonheur ici, et te donner la chance qu’on t’avais arraché sans que tu n’y puisse rien.

Je vous embrasse fort,
et on se retrouve dans quelques jours pour de nouvelles aventures ♥︎

Le calme avant la tempête

Le calme avant la tempête Le calme avant la tempête

Le calme avant la tempête Le calme avant la tempête Le calme avant la tempête Le calme avant la tempête Le calme avant la tempête Le calme avant la tempête Le calme avant la tempête

Crédits photos : 
Jimmy alias Let’s Make a Review

Perfecto Zara
Pull Bershka
Pantalon tailleur jogger Bershka
Chaussures SheIn
Sac  Galeries Lafayettes
Lunettes de soleil Promod

Signature
Share

You might also like

Leave a Reply

Instagram