Follow me on:

  • [J'ai vu] : Room

Hello tout le monde ! 

J’espère que vous passez un bon week-end de Pâques ! N’abusez pas trop sur le chocolat quand même… Ou alors laissez m’en un bout 😉
Comme tous les Dimanche – vous commencez à en avoir l’habitude – on se retrouve avec un billet cinéma. Et cette semaine je voulais vous parler d’un film que j’ai vraiment beaucoup, beaucoup aimé : Room.
Qui soit dit en passant est reparti gagnant de la fameuse cérémonie des Oscars avec la récompense de la meilleure actrice… Un titre amplement mérité, et je vous en parle juste ici !
Et comme c’est un film un peu particulier, j’ai décidé d’insérer quelques citations du roman original pour illustrer un peu plus mes propos 😉

[J'ai vu] : Room

De quoi ça parle ? 

Jack, 5 ans, vit seul avec sa mère, Ma. Elle lui apprend à jouer, à rire et à comprendre le monde qui l’entoure. Un monde qui commence et s’arrête aux murs de leur chambre, où ils sont retenus prisonniers, le seul endroit que Jack ait jamais connu.
L’amour de Ma pour Jack la pousse à tout risquer pour offrir à son fils une chance de s’échapper et de découvrir l’extérieur, une aventure à laquelle il n’était pas préparé.
Adaptation du roman de Emma Donoghue.

Ce que j’en ai pensé :

Bon vous le savez puisque je l’ai dit en début d’article : j’ai adoré ! Vraiment ! Et selon moi (mais peut être que je m’avance un peu trop) il est difficile de rester insensible face à un film comme celui-ci !
Room est un film qui regorge d’une multitude de facettes. On y retrouve à la fois un côté très enfantin et très mature, à l’image des deux personnages principaux… Mais pas seulement puisque des tas d’enjeux personnels, institutionnels, sociaux, et d’autres encore sont visés.

[J'ai vu] : Room

Vous l’aurez compris, le côté enfantin on le doit à Jack, ce petit garçon extrêmement attachant qui a été élevé en pensant que le monde se résumait à la pièce qu’il occupe avec sa mère. Ainsi, chaque matin il se réveille en saluant la télévision, la plante, le lavabo, l’armoire, puisque ces objets sont les seuls qui peuplent son monde. Tout au long du film on apprend à penser comme lui, pu tout du moins à le comprendre, à voir avec ses yeux… J’avoue que c’est quelque chose d’assez indescriptible dans le sens ou je n’avais encore jamais vu une histoire comme celle-ci, abordée de ce point de vue-ci.
Ce petit garçon pense que les gens (sauf Ma et vilain Nick) n’existent que dans « Madame Télé », que les insectes sont réels puisqu’il en voit tout le temps là où il vit, mais que les chien, les chats, eux ne sont réels que dans « Madame Télé » également… À l’image du livre dont j’ai pu lire quelques passages, le film nous présente les choses d’une manière très enfantine, du point de vue de Jack, pour que nous comprenions sa position par rapport au monde, et la difficulté qu’a Ma à vivre recluse, à mentir à son fils, dans le seul but le protéger et ne pas lui faire de promesses qu’elle ne pourrait pas tenir,  le préserver de « méchant Nick », puis au final, cette difficulté à faire comprendre à Jack que SI, le monde de la télévision existe bel et bien… Une tâche ardue pour ce petit garçon qui à toujours cru que le monde se résumait à la « Room ».

On a des milliers de choses à faire tous les matins, comme donner une tasse d’eau à Madame Plante, dans Monsieur Evier pour pas en renverser partout, et après remettre le pot sur sa soucoupe, sur Madame Commode. Avant, Madame Plante habitait sur Madame Table, mais la figure dorée du bon Dieu lui a brûlé une feuille. Il lui en reste neuf de ma largeur de main et toutes couvertes de fourrure. Maman dit que les chiens sont pareils. Mais les chiens, ça existe que dans Madame Télé. Je trouve un bébé feuille qui commence à pousser : ça fait dix.

[J'ai vu] : Room

Et donc c’est ce petit Jacob Tremblay âgé de 9 ans qui nous fait fondre en interprétant Jack. Un petit bonhomme au courage infini mais à la vie chamboulée par la révélation de sa maman… Le monde existe, il y a quelque chose dehors, et pour preuve, il a une feuille sur la fenêtre de toit, et cette feuille vient d’un arbre, qui pousse dans le jardin : dehors.
Ce sont des paroles très terres à terres mais qui dans ce contexte-ci, dans le « monde » de Jack, font l’effet d’une véritable bombe. Et ça, Tremblay a su le jouer à la perfection, et Dieu sais qu’il n’a pas eu le rôle le plus facile du monde puisque le petit Jack déploie des multitudes de traits lui aussi.

[J'ai vu] : Room

Je vous le disais un peu plus haut, Room à été récompensé d’un Oscar de la meilleure actrice pour la prestation de Brie Larson. Oscar TELLEMENT mérité pour un personnage qui fait preuve d’une force FOLLE.
Ce personnage c’est celui de Joy (appelée Ma par Jack), enlevée par « Méchant Nick » alors qu’elle était adolescente. Deux ans après cet évènement elle donne naissance à Jack, son fils à elle seule, qui n’est le fruit d’aucune union, comme elle l’expliquera à un moment dans le film… Et dans cette pièce le petit Jack fêtera ses 5 ans. Je vous laisse faire le calcul ? 7 ans de captivité, dont 5 avec un enfant, à attendre l’arrivé de « Méchant Nick » presque chaque soir. Je ne vous fait pas de dessin, mais la situation est sous-entendue (entendue oui aussi, puisque nous sommes dans le placard, avec Jack, à entendre ce qu’il se passe quand « Méchant Nick » est là).
Un monde reclus que Joy essaie de faire passer pour « normal » à Jack, mais qui lui pèse chaque jour un peu plus, et cela se ressent dans chaque souffle, chaque expression, chaque parole de l’actrice.
Et le tour de force continue à l’extérieur… Oui, l’extérieur ! Je ne vous spoil rien, puisque c’est déjà dans la bande annonce ne vous en faites pas 😉

[J'ai vu] : Room

Le film se questionne beaucoup sur savoir quel est l’environnement le plus dur au final… L’intérieur reclus d’une pièce minuscule, ou l’extérieur si vaste et pleins de personnes qui sont là pour porter un regard sur une chose dont ils n’ont pas la moindre conception, ne l’ayant pas vécu ? Je pense que c’est le point central de cette histoire, et la raison pour laquelle on nous faire voir les deux côté du miroir.
Et la confrontation entre ces deux données est clairement une épreuve, pour Joy, qui a déjà connu le monde avant d’être séquestrée, pour Jack, qui semble pour les regards extérieurs être une sorte d’enfant sauvage, fruit d’un viol ou d’un syndrome de Stockholm… Puis la famille, et les gens du monde plus largement qui se placent aux aussi de deux bords opposés. Dans tous les cas, il y a une opinion pour blesser, une pour comprendre, et aucune d’entre elle ne semble rendre les choses aisées pour Joy.
Et c’est une des caractéristique plutôt forte des deux personnages et des deux acteurs acteurs dans leur jeu… C’est que le petit Jack qui n’a connu que les quelques mètres carrés d’une vulgaire cabane semble bien mieux s’adapter au monde extérieur que ne le fera Ma. Un contraste sûrement dû au fait que l’innocence de Jack le préserve des regards et des jugements extérieur, tandis que Joy elle prend tout de plein fouet, de la non-acception de son père vis a vis de Jack, à l’interet grandissant et malsain de certains médias, remettant en cause sa qualité de mère.
Ce film dans le fond, c’est l’histoire de deux personnages touchés en pleins coeur. L’un puisque l’on détruit son monde, l’autre parce qu’on remet en cause son comportement en tant que jeune femme séquestrée… Mais y’a t il seulement un bon comportement à avoir dans ce genre de situation ?
Ce sont autant de questions et d’enjeux qui se lisent sur de simples visages. Autant dire une véritable prouesse d’acteurs qui vous tord un peu le ventre !

[J'ai vu] : Room

Et encore plus, ce qui émeut, c’est cette relation entre cette mère et son petit garçon qui tous les deux ont bien du mal à comprendre le monde et à s’y (ré)adapter. Une relation fusionnelle qui sera la seule à pouvoir les sauver tous les deux de la « Room », mais aussi de l’extérieur…

C’est bizarre d’avoir un secret rien qu’à moi et pas à Moi-et-Maman. Tout le reste est à Nous-les-Deux. Mon corps, je crois qu’il est à moi comme les idées dans ma tête. Mais mes cellules sont faites avec ses cellules alors c’est un peu comme si j’étais à elle. Et aussi quand je lui dis mes pensées et qu’elle me dit les siennes, nos idées de chacun se mélangent dans nos deux têtes comme si on coloriait au crayon bleu par dessus le jaune pour faire du vert.

[J'ai vu] : Room

Vous constaterez que j’ai beaucoup parlé des personnages, des acteurs… Non ce n’est pas le seul aspect à noter évidemment, mais Room est un de ses films tellement profondément humain, qu’on a envie de ne s’attarder presque que là dessus et c’est cela qui fait sens et qui nous parle… L’esthétique au fond n’est que ce qu’elle est et reflète un monde que l’on connait puisqu’il s’agit du notre.
Mais je voudrais aborder très rapidement un aspect un peu plus « technique ». Et pour cela, j’aimerais que vous imaginiez une pièce aussi petite que celle dans laquelle les deux personnages ont pu vivre durant 7 et 5 ans… Imaginez-là du point de vue de la fiction. Du point de vue de Ma et de Jack.

[J'ai vu] : Room

Et maintenant, visualisez là du point de vue du réalisateur, de l’équipe de tournage et des acteurs qui ont du tourner presque une moitié de film là-dedans… Filmer dans cet environnement si étriqué, c’est un véritable défi. Tout est une question d’angles, de conception de décors et de lumières sachant que la seule sensée être présente dans la pièce est celle d’une simple fenêtre de toit. Vous imaginez le travail que les seules scènes dans cet endroit ont pu demander ? Moi je suis plutôt impressionnée 😉

[J'ai vu] : Room

Bref, l’idée ici c’est que je vous recommande GRANDEMENT d’aller voir ce film si ce n’est pas encore fait ! Absolument chaque personnage a son lot à offrir et on en ressort tous retournés. Très franchement, ça vaut bien tous les Batman VS Superman du monde !… Si ce n’est plus encore ahahah !
Et puis franchement, depuis que je l’ai vu, et que j’ai lus quelques passages du roman, j’ai vraiment très envie de le lire… Pourquoi je l’ai pas mis sur ma Wishlist ? Considérez qu’il y est maintenant 😛

→ La bande-annonce juste ICI.

Alors, ça vous tente ? C’est un film qui pourrait vous plaire ? Vous l’avez déjà vu ? Aimé ? Non ?
Comme d’habitude, dites-moi tout en commentaires 😉

Je vous embrasse fort ♥︎
(et pensez à moi pour les chocolats de Pâques, mangez-les avec délectation :P)

Signature
Share

You might also like

Comments

  • Paper Aeroplane

    Written on 28 mars 2016

    Je suis très pressée de voir ce film, malheureusement près de chez moi je ne sais pas pourquoi il n’était même pas à l’affiche 🙁

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 29 mars 2016

      Oh c’est triste… Certains cinémas ne privilégient pas ce genre de films puisque malgré le fait qu’il ait été Oscarisé, ce n’est pas un de ses blockbusters à gros budget qui rameute les foules ! C’est dommage mais c’est comme ça :/ J’espère que tu aura l’occasion de le voir tout bientôt tout de même !

      Des bisous ♥︎

      Répondre

Leave a Reply