Follow me on:

  • [J'ai vu] : Éperdument

Hey voouuus ! 

Comme toute les semaines on se retrouve pour un billet cinémaaaa !
Lundi dernier donc je suis allée voir Éperdument, un petit nouveau pour les comédiens Guillaume Gallienne (de la Comédie Française) et Adèle Exarchopoulos, deux belles têtes d’affiche pour un film français, et un duo pour le moins inattendu tout de même 🙂

[J'ai vu] : Eperdument

De quoi ça parle ? 

Jean, 39 ans, est le directeur exemplaire de la prison pour femmes de Versailles.
Lorsqu’il accueille la jeune Anna, 23 ans, impliquée dans une affaire sensible en cours de jugement, il tombe immédiatement sous le charme de cette beauté sauvage. Jean essaye d’aider Anna, il pense de plus en plus à elle, il fantasme sur elle… jusqu’au moment où il se rend compte qu’Anna est aussi séduite – même si elle est également tout à fait consciente des avantages qu’il lui obtient. Les deux succombent alors à une histoire d’amour passionnelle totalement interdite où Jean met en danger sa carrière, sa vie de famille, sa vie…
Adaptation du roman Défense d’aimer de Florent Goncalvès

Ce que j’en ai pensé :

On évolue dans ce film dans un univers un peu particulier puisqu’il s’agit de l’univers carcéral d’une prison pour femme. Prison que Pierre Godeau ne nous décrit pas tant que ça comme un monde froid et violent, mais plus comme une maison de télé réalité type Secret Story… Un parallèle plutôt intéressant qui sera utilisé à plusieurs reprises au cours du film, et dont je vous reparlerais en mention spéciale en fin d’article !
Donc oui, il y a des barreaux qui grincent, non la déco n’est pas des plus festive, évidemment qu’il y a des personnages auxquels on aurait pas trop envie de se frotter, mais au delà de ça on reste très simple et véridique, jamais dans la surenchère. Bref, pas grand chose à voir avec l’image que l’on peut se faire de certaines prisons.

[J'ai vu] : Éperdument

Je le disais en introduction du billet, Guillaume Gallienne et Adèle Exarchopoulos ne sont pas franchement les deux comédiens que l’on s’imaginerai ensemble dans un film… Et quand je dis ensemble, je ne parle pas juste de se lancer deux-trois répliques comme ça, puisqu’ici c’est tout de même une relation qui se construit entre les deux personnages. Donc mieux vaut ne pas être de ceux qui se choquent par une quelconque différence d’âge, puisque là, tant sur l’écran que devant les caméras, une différence il en a une, et on serait très vite tenté de penser que Anna est un personnage manipulable, vulnérable et que c’est comme ça qu’elle serait « tombée dans les filets » de Jean…
Ce serait mal comprendre l’histoire, interdite certes, mais très simple de deux personnes qui, tout simplement, tombent sous le charme l’une de l’autre.

[J'ai vu] : Éperdument

Anna aurait donc aisement pu passer pour une jeune femme vulnérable et manipulable, si elle n’avait pas été interprétée par la très talentueuse Adèle Exarchopoulos, une actrice qui, une fois de plus, démontre qu’elle est taillée pour les personnages de caractère. Puisque soyons clairs, c’est ce qu’est Anna, une jeune femme au caractère sensible, mais au caractère tout de même ; le genre à taper des poings s’il le faut, mais aussi à essuyer quelques larmes après que sa mère, moralisatrice mais complètement à côté de ses pompes, soit venue la voir au parloir.
Pas grande chose à dire à par le fait que c’est un personnage profond et juste, tantôt sauvageonne, tantôt amoureuse fleur bleu… Un jeu sans prechi-precha-gnangnan !

[J'ai vu] : Éperdument

Et Guillaume Gallienne, absolument méconnaissable, à croire que tous les rôles sont susceptible de lui aller comme un gant ! Rien a voir avec l’image que l’on avait de lui dans Yves Saint Laurent ou dans Guillaume et les garçons à table… Non non non, ici on le retrouve transformé : les cheveux mi-long, lissés, la barbe, et le style un tantinet bobo parisien. Et franchement, ça lui va fichtrement bien et on se demande, en ayant vu ses anciens films, s’il n’y a pas erreur sur la personne !
Niveau jeu on retrouve également cette patte « Gallienne », très juste et raffiné, mais qui sais donner de la voix lorsque le besoin s’en fait sentir. Ainsi on trouve un personnage très pédagogue au début du film, mais on sent une transformation s’opérer tout du long, le personnage est hanté par Anna, et les ennuis, sur le plan familial et juridique semblent inéluctables.
Au final c’est une sorte de twist qui se fait entre les deux personnalités. Anna devient maitresse d’elle même, responsable, réfléchie, tandis que Jean lui devient de plus en plus fougueux, ce qui l’amènera à des excès en tout genre : mensonge, alcool, colère, ressentiments tout simplement…
C’est le personnage qui dans l’histoire pourrait « mériter » ce qui lui arrive, après avoir « trahi » femme, enfant, et institution, mais assez étrangement c’est un personnage que l’on a envie de prendre en compassion face à tous ces risques parcourus par amour ! Là il en va à chacun de se forger son jugement sur la question 😉

[J'ai vu] : Éperdument

Bref, je parle beaucoup des personnages puisqu’ils sont absolument primordiaux. Ce film c’est leur histoire, et le milieu importe peu comme ils nous le prouvent tout du long… Cela dit, cet espace carcéral, ce travail de deux figures opposées dans la « hiérarchie pénitentiaire », si l’on peut dire, amène cette force au duo. C’est une histoire interdite qui grâce au talent des acteurs se décline à merveille sur le grand écran, et ce en jouant de force et de justesse.

[J'ai vu] : Éperdument

Et enfin, mention spéciale pour ce parallèle fait par les réalisateur, entre l’établissement pénitentiaire et la télé-réalité. À plusieurs reprises en effet, on voit Anna regarder Secret Story sur le petit écran de sa cellule, Jean également s’y mettra, transposant Anna dans le décor de la télé-réalité. Et pour pousser le trait, une scène de fantasme aura carrément été tournée sur les lieux de ladite émission… Quelque chose de plutôt déroutant, mais qui met en rapport cette difficulté, ou tout au contraire, cette facilité des rapport entre des personnes dans un espace clos… C’est ce parallèle qui met encore plus en lumière une simple question : Et une fois sortie dehors, qu’est ce qu’il va se passer ?

→ La bande-annonce ICI.

Voilà tout le monde j’espère que ce billet cinéma vous aura plu ! 
Avez-vous vu Éperdument ? C’est un film que vous aimeriez voir ? Dites-moi tout en commentaires 😉 

Signature
Share

You might also like

Leave a Reply

Instagram