Follow me on:

  • [J'ai vu] : Chocolat

Hello hello !

On se retrouve ce dimanche pour un billet cinéma ! Cette semaine je suis allée voir un film qui fait beaucoup parler en ce moment : Chocolat.

[J'ai vu] : Chocolat

De quoi ça parle ? 

Du cirque au théâtre, de l’anonymat à la gloire, l’incroyable destin du clown Chocolat, premier artiste noir de la scène française. Le duo inédit qu’il forme avec Footit, va rencontrer un immense succès populaire dans le Paris de la Belle époque avant que la célébrité, l’argent facile, le jeu et les discriminations n’usent leur amitié et la carrière de Chocolat. Le film retrace l’histoire de cet artiste hors du commun.

Ce que j’en ai pensé : 

J’avoue que je ne sais pas trop quoi vous dire à part : allez le voir. Ce film est un véritable coup de coeur et je ne sais pas si je vais réussir à énoncer et expliciter toutes les raisons pour lequel je l’ai adoré !
Mais essayons tout de même.

[J'ai vu] : Chocolat

Tout d’abord, l’univers.
On est propulsés dans la France des années 1880, et dans l’univers du cirque. Mon roman préféré étant De l’eau pour les éléphants, c’est un monde qui m’a TOUJOURS énormement plu tant dans l’imaginaire qu’au cinéma : le cirque, mais au passé, dans son âge d’or. Il y a quelque chose dans cette représentation qui m’a toujours fait rêver. Son coté beau, mais illusoire, où le sourire surpasse la saleté et la difficulté de la tâche qui incombe au sein de cette institution. Ce côté bohème que vous imaginez dans les romans qui représentent le cirque, il est là, dans Chocolat. Et la photographie sert cet aspect de manière magistrale, en créant des couleurs, des lumières, des codes visuels qui ensemble rendent une image absolument DINGUE. Vous savez que la photographie est un aspect que j’aime énormément, et encore plus dans un film comme celui-ci, puisque ça marche, ça évoque quelque chose, une vieille photo, une peinture, quelque chose qu’on imaginerais bien en rêve…  Bref, c’est beau !

[J'ai vu] : Chocolat

Les personnages quant à eux sont animés par des acteurs dont on ne peut dire autre chose si ce n’est qu’ils sont incroyables. Saisissants. Le duo est absolument parfait.
D’un coté, on a un acteur qui a le spectacle directement injecté dans les veines, dans le sang, puisqu’il est le petit film de Monsieur Charlie Chaplin : James Thiérrée, cet acteur que je découvre ici et qui a un jeu tout à fait remarquable ! Jamais dans le « trop », dans le sur-jeu, tout au contraire, on est dans une aisance folle et dans une maitrise telle que le jeu est tout a fait imperceptible. L’acteur EST le personnage, et c’est une scène aux trois quarts du film qui m’a fait me dire définitivement : « Wow, ce mec est vraiment doué. ».
De l’autre côté, on retrouve Omar Sy, déjà excellant dans Intouchable et Samba, il fait passer son jeu d’acteur à un statut tellement FOU qu’on ne pourrait le nommer par un adjectif quelconque !
Ces deux là ont une alchimie folle à l’écran, et font renaitre Footit et Chocolat sous nos yeux, de façon brillante. Le spectacle de clown est là, et nous sommes les premiers à en rire !

[J'ai vu] : Chocolat

Vient ensuite le fait que le film soit INSPIRÉ d’une histoire vraie.
Celle d’un clown célèbre en recherche d’idées nouvelles, d’innovation et d’un jeune noir qui chaque jour joue les cannibale sanguinaire devant un public lui aussi en mal de nouveauté.
Associez les deux, et vous obtenez le premier duo entre le clown blanc, et l’auguste comme on les appelle. Deux faces d’une même pièces, deux êtres indissociables comme ce sera expliqué dans le film.

Mais, petit bémol, j’ai bien insisté sur le mot « inspiré », puisque le réalisateur s’est inspiré de Gérard Noiriel et de son livre Chocolat clown nègre, auteur qui lui-même s’était inspiré de l’histoire de Rafael Padilla alias Chocolat. Et donc qui dit inspiration d’inspiration, dit forcement : histoire non véridique de A à Z.
Cela se confirme ici, et bien qu’on ne connaisse pas, où alors que très peu l’histoire de base de Chocolat et Footit, si vous jouez les curieux après le film, vous constaterez qu’on a pas affaire à un PUR biopic ici, puisque bon nombre de détails ont été modifiés ou passés à la trappe.
Cela dit, fort heureusement, l’histoire reste pertinente, et on s’en sort tout de même avec un message assez intemporel prônant les valeurs d’égalité, de respect de l’autre, et peut-être même de respect de soi.

[J'ai vu] : Chocolat

Donc ne vous y trompez pas ; si les deux personnages évoluent dans un milieu du cirque qui est largement dépeint (on voit toutes les bonnes, et les mauvaises facettes du milieux), le film observe cet aspect plutôt risquée d’ouvrir notre regard sur une société qui ne laisse que peu de chance aux personnes de couleur.
La critique et le constat sont amers et violents et laissent parfois place à des scènes qui piquent les yeux.
Globalement c’est une histoire qui pourrait être belle, tel un conte, si elle ne comprenais pas de moments si cruels. Des moments cependant absolument nécessaires pour rendre le film à la fois moins lisse, plus impactant, et plus véhiculeur de messages.
On retrouve une dénonciation très ouverte du traitement infligé aux noirs dans cette société française qui pense que la réussite et le respect en tant qu’artiste (ou même le respect tout court) ne sont promis qu’aux personnes blanches de peau.
Plusieurs scènes d’ailleurs évoquent cette interrogation que suscite la personne noire… Est-ce qu’elle parle comme une autre ? Est-ce qu’elle porte du maquillage pour se noircir ? Est-elle respectable et à respecter comme tout un chacun ? C’est un panel d’interrogations plutôt large sur la société de l’époque (pourrait on croire) mais exploré de façon très forte, à travers différents symboles, allant de l’enfant qui touche une joue pour vérifier si oui ou non la peau noire est un maquillage, aux pénitenciers qui eux y vont carrément au balais brosse et à l’acide… Différentes visions, mais toutes aussi dénonciatrices, et poignantes les une que les autres.

[J'ai vu] : Chocolat

Et dernier trait du film auquel on ne peut faire qu’attention, c’est cet aspect du vice. Chocolat c’est l’histoire d’une « success story », et que ce soit hier ou aujourd’hui, les vices dans lequels une personne est susceptible de sombrer sont les mêmes, l’argent, le jeu, la drogue, l’alcool… L’argent dû à un succès fulgurant étant souvent le moteur de ce qui suit après.

[J'ai vu] : ChocolatEt je termine avec une mention toute spéciale pour ces deux monsieurs qui interprètent les Frères Lumière dans le film ! Bon je ne sais pas si c’est dû au fait que j’étudie le cinéma, mais la scène dans laquelle ils apparaissent m’a fait beaucoup fait rire ! Il ne faut pas oublier que dans les années 1900, le cinéma n’était qu’à son tout commencement, et que Foottit et Chocolat ont été dans les premiers « acteurs de cinéma » puisque nos deux bons messieurs Lumière ont filmé plusieurs « vues » mettant en scène le duo clownesque 🙂

→ La bande-annonce ICI.

Voilà pour ce [J’ai vu] !
Venez me dire en commentaires si vous aussi vous avez vu Chocolat, et ce que vous en avez pensé !
Idem si c’est un film que vous aimeriez aller voir 😉

Signature
Share

You might also like

Comments

    • myredcarpetbys

      Written on 8 février 2016

      Ahahah, comme d’habitude n’hésite pas à me dire ce que tu en as pensé quand tu aura été le voir 😉

      Répondre
  • Myrtilla

    Written on 7 février 2016

    Coucou ! J’ai vu la bande annonce, mais je ne sais pas si j’irai le voir… il a l’air vraiment chouette, mais je sais pas, il y a quelque chose qui me repousse ahaha
    Merci pour ton article en tous cas !! 🙂 bisous

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 8 février 2016

      Il en faut pour tous les gouts, mais sache que pour un film français, la bande-annonce ne représente qu’une infime partie du film 😉

      Merci à toi pour ton commentaire ma belle !

      Des bisous ♥︎

      Répondre

Leave a Reply

Instagram