Follow me on:

  • [J'ai été voir] : Un moment d'égarement

Hello vous ! 

Je m’excuse d’avance, mais avec ma semaine sabatique j’ai pris un petit peu de retard dans mes articles cinéma. Deux devraient sortir cette semaine histoire de combler ce petit retard.
Ça a été plutôt compliqué de trouver un moment la semaine dernière pour pouvoir fréquenter une salle de cinéma, entre le travail, la famille et les amis, la chose que j’avais envie de voir c’était mon lit !
Mais entre deux services dans le restaurant dans lequel je travaille j’ai réussi à libérer un petit peu de temps 😉
J’ai donc jeté mon dévolu, un peu timidement au début je l’avoue, pour Un moment d’égarement de Jean-François Richet.

Un moment d'égarement

De quoi ça parle ? 

Antoine et Laurent, amis de longue date, passent leurs vacances en Corse avec leurs filles respectives : Louna 17 ans, et Marie, 18 ans.
Un soir sur la plage, Louna séduit Laurent.
Louna est amoureuse mais pour Laurent tout cela n’est qu’un moment d’égarement…
Sans dévoiler le nom de son amant, Louna se confie à son père qui cherche par tous les moyens à découvrir de qui il s’agit…
Combien de temps le secret pourra-t-il être gardé ?

Remake du film Un moment d’égarement

Ce que j’en ai pensé : 

Je vous le disais un peu plus haut, je n’était pas très partante pour aller voir ce film au départ. J’avais lu des critiques plutôt assassines et le synopsis ne m’emballait pas plus que cela. Mais quand on veut aller au cinéma à un moment ou il n’y a que ça, on y va et puis advienne que pourra !
Je tiens à préciser avant de continuer que je n’ai absolument jamais vu le film original réalisé par Claude Berri (je vais essayer de régler ce soucis le plus rapidement possible, je le promet ahah).
Précision importante dans la mesure ou de nombreux critique ont pris plaisir à comparer les deux films.
Pas de ça ici !

Un moment d'égarement 3Personnellement j’ai beaucoup aimé ce film ! Alors oui, c’est le bal des stéréotypes et des clichés, mais à mon sens c’est justement ce qui rend le film si vivant et drôle pour deux générations qui vont au cinéma ensemble : les enfants, et les parents. Donc oui, les ados sont scotchées à leurs casques et à leurs téléphones, checkent Facebook à longueur de temps, mais bon, moi aussi je suis comme ça, et ça me fait rire de voir la même chose à l’écran parce que je me rend bien compte que c’est totalement superflu. Et puis il y a aussi ceux qu’on prend un malin plaisir à appeler « les vieux cons », qui ne le sont absolument pas. Deux papas dont le bonheur de leurs filles importe énormément… Un peu des papas poule sur les bords même. Et là encore, tout est dans le cliché, mais quoi ? Le cliché on le vit tous les jours à la maison.

Un moment d'égarement 2Le sujet en lui-même avait du bien choquer il y a quelques années, alors que Berri sortait son film, mais ce n’est plus autant le cas maintenant, et Richet le fait bien comprendre en nous donnant à voir des situations à la fois dramatiques et loufoques qui nous donnent pour la plupart le sourire et nous font nous attacher à ces personnages portés par des acteurs excellents.
Bien évidemment, mention spéciale pour Vincent Cassel, cet acteur que j’adore, et qui tient son rôle à la perfection ! À mon humble avis François Cluzet était quand à lui un peu dans l’excès et j’avoue que je n’ai pas forcement accroché au personnage. Mais ce petit bémol et aisément contrebalancé par ces deux jeunes et talentueuses actrices : Lola Le Lann et Alice Isaaz, l’une jouant cette jeune femme amouraché avec une grande pureté et l’autre, la fille trahie et en colère qui aurait peut-être gagné à être un peu plus étoffée.

Un moment d'égarement 4

En bref, et simplement, c’est un film que je vous conseillerai si vous souhaitez passer un bon moment, sans prise de tête avec des amis ou avec votre famille.
C’est avant tout pour ça que l’on va au cinéma : se détendre, passer un bon moment, rire (ou pleurer)… et beaucoup de critiques ont tendance à l’oublier.
Alors certes je suis bon public, mais on va ne va pas me faire croire qu’aller voir Fast and Furious c’est mieux qu’un film fait spécifiquement pour faire plaisir aux gens, pour leur donner le sourire, les faire rire, et le tout en restant dans un paysage de vacances, avec des acteurs FRANÇAIS talentueux (oui ça existe encore) et des enjeux auxquels nous sommes de plus en plus confrontés… Non non non ! (Cela dit, je n’ai rien contre les fans de Fast and Furious soyons bien d’accord ahah.)

→ La bande annonce juste ICI.

Et vous ? Vous avez vu Un instant d’égarement ? Dites-moi tout 😉

Signature

Share

You might also like

Comments

  • Windy

    Written on 16 juillet 2015

    Toi, tu vas devenir ma critique de cinéma attitrée 😀 (tu comptes aller voir Les Minions ? ^^)
    Je l’ai vu il y a deux semaines je crois, pendant la fête du cinéma. Je ne savais même pas que c’était le remake d’un film (en fait, c’est mon copain qui voulait aller le voir, il m’a envoyé la bande-annonce, j’ai dit oui et puis on y allait le soir même). Je lis rarement les critiques avant d’aller voir un film car je n’ai pas les mêmes goûts que les autres et les professionnels sont trop pointilleux. Toi, je vais te laisser le bénéfice du doute 😀
    Et franchement, la bande-annonce a très bien amené le film, je l’ai adoré. J’ai bien ri et j’ai adoré. Tu as tout résumé : c’est pour passer un bon moment et avoir le sourire aux lèvres. C’était tout bon.
    Je n’ai pas vraiment accroché au personnage joué par François Cluzet, il me rappelait son rôle dans les Petits Mouchoirs, trop colérique, trop de tout en fait.
    Vincent Cassel, un énorme coup de coeur ! Il a super bien porté le film ! L’actrice qui jouait sa fille était géniale, et aurait, en effet, méritée d’être un peu plus développée.
    Par contre, pas si pure que ça la p’tite jeune amoureuse. Une vraie psychopathe même lol. Elle me tapait sur le système par moments… Oui, c’est ça en fait, elle me faisait penser à une psychopathe. Le film aurait duré plus longtemps et elle aurait menacé de se suicider que ça ne m’aurait pas étonné !

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 16 juillet 2015

      Tu sais, les critiques je ne les aime pas du tout ! Je pars du principe que je n’écris pas de critiques, parce que je déteste ça, mais je donne mon avis, mon ressenti, je dis les choses comme je les pense. Jamais tu n’entendra un critique dire « J’ai bien aimé » ou « Je n’ai pas aimé », il y a un vocabulaire bien pointilleux, et je n’ai pas envie de m’ennuyer à essayer de faire ce qu’ils font ^^ Alors voilà, je donne un avis, le miens, il n’est pas nécessairement objectif, mais au moins je fais comme je le sens et je vois qu’il y a des personnes comme toi qui arrivent à accrocher un petit peu sans être mordue de cinéma 😉 Clairement, je ne serai jamais au grand JAMAIS critique ahaha !
      Les critiques se prennent souvent bien trop au sérieux, et c’est un métier tout simplement qui requiert trop de sérieux, donc moi ça m’ennuie, parce que j’adore rire quand je vais au cinéma, même pour des conneries… surtout pour des conneries en fait… mais au moins j’en profite 🙂
      En effet j’ai l’impression a chaque fois de retrouver le même personnage avec Cluzet : un type qui fait le bourru, qui râle beaucoup, et ça commence à être lassant ^^
      Et OUI, en effet, elle fait carrément psychopathe, et j’avoue qu’elle me soulait un peu parfois la Louna, mais justement c’est comme ça qu’ils ont choisi de représenté une jeune fille dominée par ses sentiments… Envahissants certes, mais purs tout de même 😉
      (Et non, je n’ai pas prévu d’aller voir les Minions ^^’)

      Répondre
  • Célia

    Written on 17 juillet 2015

    j’ai apprécié ce film mais sans plus. Je suis restée un peu perplexe sur le message que fait passer le film en général. Ensuite, comme toi, j’ai vraiment beaucoup aimé Vincent Cassel qui me tape d’habitude franchement sur les pieds !

    Répondre

Leave a Reply