Follow me on:

  • [J'ai vu] : Les animaux fantastiques

Hello helloooo ! 

Je vous reviens aujourd’hui pour vous parler de ce film que presque la moitié de la planète attendait avec une impatience FOLLE : Les Animaux Fantastiques, presquel de la saga Harry Potter dans lequel on retrouve ENFIIIIN cet univers dont on se languissait tant depuis la fin des aventures du « petit » sorcier… Enfin tout du moins c’est mon cas ! Pas vous ?

[J'ai vu] : Les animaux fantastiques

De quoi ça parle ? 

Les aventures de Norbert Dragonneau, l’auteur du livre « Les Animaux Fantastiques » qu’étudiait Harry Potter.
1926, Norbert Dragonneau rentre à peine d’un périple à travers le monde où il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques. Il pense faire une courte halte à New York mais une série d’événements et de rencontres inattendues risquent de prolonger son séjour. C’est désormais le monde de la magie qui est menacé.

Ce que j’en ai pensé :

OH. MON. DIEU. J’ai adoré !!!!! Non, franchement, avec tout le patacaisse que l’on nous faisait, le battage médiatique, les affiches partout, et tout le bazar promotionnel, j’avoue que j’avais peur. Peur d’être hyper impatiente de le voir et de ressortir de la salle de cinéma, la mine déconfite, dépitée…
Mais non pas du tout, je me suis régalée du début à la fin. Retrouver cette fameuse mélodie, cet univers, comme on le connaissait dans les Harry Potter, c’est magique ! C’est bien simple en fait, je pourrais en parler durant des heures !

[J'ai vu] : Les animaux fantastiques

Bref, vous l’aurez compris, l’histoire de Norbert Dragonneau est un presquel et se déroule bien avant l’existence d’Harry puisque nous remontons ici dans les années 1920 (une décennie qui va décidément très bien à l’acteur Eddie Redmayne), et que nous changeons de pays : Bye l’Angleterre, Hello New-York ! La localisation n’a peut-être pas grande importance pour le moment, mais elle n’est pas due au hasard non plus et je suis presque sûre que certaines petites précisions seront apportées dans les prochains films. Puisque oui, Les Amimaux Fantastiques est le tout premier d’une famille de cinq films ! De quoi nous régaler encore quelques années 🙂

[J'ai vu] : Les animaux fantastiques

Et vous l’aurez compris, comme l’époque change, les personnages également ! Nous suivons donc le fameux magizoologiste, tête d’un nouveau quatuor, qui ne nous est pas si inconnu que ça puisque la mention de son nom avait déjà été faite dans le tout premier Harry Potter. Dragonneau étant l’auteur d’un bestiaire l’ayant rendu célèbre, mais qu’il n’a ici pas encore écrit, son ouvrage étant en travail… Vous me suivez ? 😉
Notre héros est donc principalement accompagné de trois autres protagonistes : Tina Glodstein, aurore sur la scellète, sa soeur, mentaliste de surcroit, Queenie, et un drôle de « non-maj' », aspirant boulanger du nom de Jacob Kowalski. Sur le coup, découvrir une nouvelle « bande » est assez étrange puisqu’évidemment qu’on a encore en tête le trio Harry-Ron-Hermione… Mais je peux vous assurer que ces nouveaux personnages ne tardent pas à nous convaincre à leur tour !

[J'ai vu] : Les animaux fantastiques

Ce qui est tout a fait génial ici c’est que ce premier volet nous ramène vers des bases « saines » je dirais. On arrive dans un univers déjà un peu plus léger que celui d’Harry qui commençait directement sur ce drame du « garçon qui a survécu ». Et mine de rien ça nous fait du bien de débarquer à New-York, tout comme Norbert, naïfs, les yeux rêveurs rivés vers le haut des grattes ciels, et les idées occupées par de petites bestioles plutôt futées, les incidents de la ville passant pour de petites broutilles.

[J'ai vu] : Les animaux fantastiques

Évidement que les choses s’assombrissent peu à peu, mais jamais on ne perd de vue cet espoir, qui me semble-t-il est le maitre mot de l’histoire de Norbert Dragonneau, lui-même vivant dans l’espoir perpétuel d’arriver à faire découvrir de nouvelles espèces animales à un monde sorcier encore très obtus sur le sujet. Un discours qui m’a mis du baume au coeur.

[J'ai vu] : Les animaux fantastiques

Et malheureusement la leçon n’est pas applicable qu’au animaux puisque le sujet du film, s’il tourne beaucoup autour du fait que le magizoologiste ait à retrouver ses animaux égarés au plus vite pour s’éviter un faux procès, tourne aussi autour d’une histoire un peu plus sombre et complexe. Celle d’enfants élevés par une femme sinistre aux allures de vilaine marâtre. On se souvient d’Harry et des Dursley, mais là pour le coup on passe à un niveau encore au dessus puisque qu’il s’agit d’une opposition tellement ferme à la magie, tellement viscérale, qu’elle sera la source d’un climat lugubre menant à bon nombre de violences et à une non-acceptation de soi de la part de l’un des personnages clés de ce film… Ce qui mettra tout le monde sorcier et non-maj’ dans une sacrée pagaille d’ailleurs. Désolée mais il m’est malheureusement impossible d’en dire plus à ce sujet sans vous spoiler !

[J'ai vu] : Les animaux fantastiques

Donc bon, pour ce retour on a déjà une palette de personnages très riche, allant du non-maj’ Jacob vraiment tordant à la mère de famille anti-satanique, du protecteur des animaux à l’autorité magique (qui elle-même se retrouve un chouilla scindée)… Tout un tas d’aspect est exploré ne serait-ce qu’en passant par ces personnages, tous absolument captivants. 

[J'ai vu] : Les animaux fantastiques

Du côté de la confection du film en lui-même, là encore on reste dans la lignée de la Saga Harry Potter avec un scénario écrit par J.K Rowling elle-même et un David Yates une fois de plus aux commandes, signant ainsi sa cinquième réalisation dans le monde magique de l’écrivaine britannique. Et franchement, à l’image des quatre derniers Harry Potter, on reste les yeux grands ouverts face à une telle maitrise de l’univers magique que Yates à appris à dompter et à connaitre par coeur.

[J'ai vu] : Les animaux fantastiques

La saga n’est pas la même, mais on a clairement pas perdu au change puisque ce premier film donne directement le ton. Les effets spéciaux sont toujours aussi stupéfiants, on est face à quelque chose de purement et simplement magique. C’est beau, c’est drôle, ça bouge, ça foisonne d’inventivité et de spectaculaire, bref, on ne s’ennuie pas une seule seconde et on ressort en se disant « Je veux y retourner. Tout de suite !!! ».

[J'ai vu] : Les animaux fantastiques

Finalement je me dis que si d’un simple nom évoqué, une fois seulement, il y a 19 ans de cela on peut arriver à une histoire aussi aboutie, peut-être bien que la magie existe vraiment ! J’ai eu l’impression d’avoir 10 ans de nouveau, carrément enthousiasmée par cet univers qui renaissait devant mes yeux 🙂 Donc que pourrais-je donc dire de plus que « Foncez » ? FONCEZ !!! 

→ La bande-annonce ICI

Comme d’habitude n’oubliez pas de me dire en commentaires si vous aussi vous avez vu Les Animaux Fantastiques, et surtout, ce que vous en avez pensé 😉 

Je vous embrasse fort ! ❤︎

Signature
Share

You might also like

Comments

  • Myrtilla

    Written on 20 novembre 2016

    Coucou ! Je suis allée le voir hier au cinéma avec mon chéri et on a adoré aussi !! 😀 Et je ne savais pas qu’il y avait encore 4 films, c’est trop trop cool !! 😀

    Répondre
    • myredcarpetbys

      Written on 20 novembre 2016

      Si, encore quatre films, les deux prochains étant prévus pour 2018 et 2020 🙂 En même temps, vu comme se termine ce premier film ça aurait été dommage (et presque méchant) de nous laisser sans suite ! Normalement on devrait en apprendre un peu plus sur Gellert Grindelwald et j’ai hâââte !!!
      En tout cas je suis contente que tous les deux vous ayez accroché également 🙂
      Pleins de bisous ❤︎

      Répondre

Leave a Reply