Follow me on:

  • Robin des Bois la véritable histoire

Hello tout le monde !
Je vous reviens pour un nouvel article « Avant-première ». Pour celui-ci cependant je vous préviens d’ors et déjà : cela va être rapide et concis. C’est le mieux que je puisse faire pour un film que j’ai vraiment détesté… Après, je ne le redirai jamais assez, tout cela relève d’un avis strictement personnel. Mes gouts peuvent être différents des vôtres, peut-être aimerez-vous le film ou peut-etre serez vous d’accord avec moi. Le seul moyen de le savoir c’est malheureusement d’aller le voir !

Le synopsis : Robin des Bois est un sale type. Lui et son compère Tuck ont une éthique très claire : ils ne volent que les pauvres, les femmes ou les vieux. Le reste ? Trop risqué. Mais même les sales types ont des rêves : le leur est de racheter la maison close la plus courue de la ville, le Pussycat. Robin décide alors de dévaliser la caisse des impôts de Nottingham. Mais sa rencontre avec le gang de Sherwood, des justiciers qui eux volent les riches pour donner aux pauvres, va contrarier ses plans…

La bande annonce : ici.

L’avant première : 

• Comme à chaque avant première, je suis arrivée en avance, mais pas trop non plus puisque dès le départ je n’espérais pas trop de ce film dont la bande annonce vous laisse voir un sacré défilé de bêtises… Mais qui sais, peut être que ce sera quand même drole et une opportunité pour passer un bon moment. 

J’arrive donc à 19h20, pour la séance prévue à 20h avec l’équipe du film. À cette heure-ci il n’y a presque pas âme qui vive mais le monde arrive au dernier moment, jusqu’à faire salle comble.
L’équipe du film est conviée à entrer.
C’est donc un à un que l’on voit entrer le réalisateur du film Anthony Marciano, l’actrice Géraldine Nakache et les acteur Ary Abittan et Max Boublil.

De gauche à droite : Max Boublil, Anthony Marciano, Géraldine Nakache et Ary Abittan

De gauche à droite : Max Boublil, Anthony Marciano, Géraldine Nakache et Ary Abittan

Le moins qu’on puisse dire c’est que ce sera une apparition éclair qui aura duré 5 minutes à tout casser ! Le temps de lancer quelques blagues, de chanter une chanson et de parler (un minimum) du film, et tout le monde repart aussi sec…

Rien qu’avant la projection, j’ai déjà le sentiment que je n’aurais pas du venir.

Mon avis après la projection :

Je l’ai dit dès le début de cet article, je n’ai pas aimé ce film. Du tout.
Si d’après l’affiche du film « La lâcheté a enfin un nom » je dirais que la médiocrité et le dépit ont eux aussi trouvé un nom !
Ce film c’est un enchainement de blagues de mauvais goût et d’interprétations bancales au possible de la part des acteurs.
Tout cela ponctué d’apparitions totalement idiotes, ne servant à rien si ce n’est à combler un film trop vide pour que quiconque puisse le combler, que ce soit les Daft Punk ou M.Pokora (non ce n’est pas une blague).
Un tout qui fait rire jaune et qui incite votre regard à se poser sur ce panneau vert lumineux qui indique la sortie.
Bref, de la petitesse et de l’aigreur en bobine.

 

Voilà donc pour cet avis plutôt court.
Pour tout vous avouer j’ai tellement détesté ce film que je me suis demandé si je devais ou non écrire cet article. Je n’en avais vraiment pas envie puisque de manière générale je suis plutôt bon public et je déteste ne pas aimer du tout un film.
Je suis donc navrée de vous présenter un article qui soit aussi défaitiste, mais je le fais comme d’habitude en toute honnêteté.
Également, et je le répète avant que l’on me jète des pierres, c’est un avis strictement personnel, et inévitablement, nous n’avons pas tous le même ! Aussi j’espère que vous, vous aimerez ce film, histoire de compenser mon manque d’enthousiasme 😉

Je vous rappelle que je suis sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Instagram sous le nom de @myredcarpetbys ! Tous les liens sont présents en haut de la page 😉 N’hésitez pas à me rejoindre ! 

Je vous embrasse !

– S

Signature
Share

You might also like

Comments

Leave a Reply

Instagram