Follow me on:

  • [69e Festival de Cannes] : Jour 3

Hello hello ! 

On se retrouve aujourd’hui pour la suite de ma série d’articles dédiés à mon Festival de Cannes ! Vous devriez retrouver chaque jour un nouveau billet ici dans lequel je vous fait partager deux jours de mon Festival en images accompagnées de quelques commentaires. Comme d’habitude, je vous écrit tout ça de mon Starbucks Cannois, faute d’une bonne connexion ailleurs… Je n’aime tellement pas vous laisser sans article ici alors qu’il se passe des tas de choses de mon côté !
Prêt(e)s pour la suite ?

JOUR 3 

Mon jour 3 a commencé de façon plutôt agréable, sous le soleil, la chaleur. Bref, Cannes dans toute sa splendeur ! Mais je n’étais pas sur la Croisette par hasard puisque ce matin ci se tenait le Brunch annuel du CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée) sur une plage.

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

Un brunch en présence de Frédérique Bredin, directrice du CNC, de la Ministre de la Culture Audrey Azoulay, et des Président et Délégué Général du Festival de Cannes : Pierre Lescure et Thierry Frémaux.

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

Audrey Azoulay, Ministre de la Culture ↑

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

  Frédérique Bredin, directrice du CNC

Bref, vous l’aurez sûrement deviné, mais de part les discours, ce brunch à revêtu des allures politique durant les 30 premières minutes. Des propos très corrects, rendant hommage à la Culture, au cinéma, au Festival de Cannes.

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

Ce type d’évènement c’est aussi l’occasion de rencontrer des personnes de tous bords dans le domaine du cinéma. Politiques vous l’aurez vu, mais aussi acteurs, réalisateurs, producteurs, distributeurs, journalistes… Cannes est une véritable porte ouverte, une vitrine sur tous les métiers dans le domaine de la culture !
Un simple brunch peut donc très facilement se transformer en contrat pour certains !
C’est une jolie distraction puisque les petits fours, verrines, mini desserts et boissons sont servies à volonté et gratuitement, mais aussi un lieu très professionnel, dans lequel de nombreux projets peuvent arriver à leur concrétisation pour peu que l’on ose établir un contact avec les personnes présentes.
Et non, ce n’est pas si difficile que ça, puisque l’environnement est propice aux rencontres et aux discutions 😉

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

Quand je parlais de boissons… 😉 

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

La plage du brunch CNC 

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

Et vous savez ce que l’on dit sur l’abus d’alcool 😉 

Le soir venu, et comme on en prend l’habitude, direction la Croisette une nouvelle fois (je fais entre 1 et 2 allers-retours par jour en général), mais en robe de soirée et petit papier « Invitation Please » en main pour tenter d’aller voir le nouveau Spielberg.
Et comme souvent, pas trop de déconvenues, après quelques minutes de recherche je montais les marches pour la projection de The BFG (Le Bon Gros Géant)… Mais seule !
Un moment plutôt long au vu du film, qui, bien que très beau, était plutôt lent… Seules les 20 dernière minutes m’ont semblé bien rythmées.

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

L’intérieur du Grand Théâtre Lumière ↓

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

Une fois le film terminé, on enchaine, on ne perd pas de temps puisque la projection suivante est celle de 22h pour le film Mademoiselle de Park Chan-Wook… Un chef d’oeuvre me dit-on depuis les projections presse du matin même.
J’ai mon invitation, je passe les sas de sécurité… Mais ne peut finalement pas vous donner mon avis sur le film, puisque je ne l’ai pas vu, ayant été renvoyée chez moi à l’entrée du tapis rouge, comme une 60aine d’autres personnes invitées…

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

La raison ? Le Festival de Cannes imprime plus d’invitations qu’il n’y a de places dans la salle Lumière. Un peu comme dans les avions, ce système aide à couvrir les désistements de dernière minute et donc a toujours avoir une salle comble. Seulement en week-end, (surtout en ce week-end de pentecôte), toutes les personnes invitées ont tenu leurs engagements et sont venues… Donc trop d’invitations et « plus assez de place ». Je met ces derniers mots entre guillemets puisqu’évidement, des places réservées par des équipes sont restées libres tout de même, ne permettant pas à de braves et honnêtes personnes (comme moi ahaha) de profiter de ce film que l’on dit être un véritable bijoux.
Être recalée si près, et après tant d’attente, ça ne fait jamais trop plaisir… Aussi j’ai juste décidé de rentrer chez moi et d’attendre les bonnes expériences que le jour suivant aurait à m’offrir 🙂

JOUR 4

Jour 4… Dimanche 15 Mai… Le week-end se ressent sur la Croisette. J’ai donc plutôt eu tendance à la fuir ce jour là. Trop de monde, trop de touristes, trop de chaleur, trop de tout !
Je suis donc directement passée à la « pêche aux invitations »… Robe en place, panneau en main, sourire : on est bons ! 😉
Tout le monde défile pour aller à la projection de Mal de Pierres de Nicole Garcia, avec Marion Cotillard et Louis Garrel en tête d’affiche. Autant vous dire que j’ai eu un mal fou à obtenir une place !

[69e Festival de Cannes] : Jour 4

Et encore une fois, j’ai failli ne pas assister à la projection, bloquée à l’entrée du tapis rouge.
Il faut savoir qu’il y a un ordre de passage sur le red carpet cannois. D’abord les invités placés en Balcon, et en Corbeille, puis ceux en Orchestre, en même temps que certaines personnalités. Et en dernier seulement, les grandes personnalités et les équipes du film présenté.
Ce jour ci, je les ai tous vu passer… Devant moi, qui était encore à patienter derrière ma barrière en plastique et les hôtesses responsables des entrées et des placements.
Résultat, il m’est arrivé quelque chose d’encore inédit : je ne suis pas passée devant les photographes sur le tapis rouge, mais derrière sur un espace goudronné, pour rejoindre les marches.

[69e Festival de Cannes] : Jour 4

Cette photo-ci a donc été prise de façon plutôt particulière. Tout juste passée par derrière, vous rejoignez les marches aussi sec, poussé par les responsables de sécurité. Alors pas plus de temps qu’un petit arrêt, un photographe aux aguets (en l’occurence ici, Marc mon colocataire), et voilà : Marcher. Monter les 12 premières marches. Marcher sur le premier palier. Pause. Regard au photographe. *CLIC* Et c’est reparti. UNE photo… Et encore on a eu de la chance ahaha !
Petit avantage cela dit, un placement en Orchestre à remplacé mon siège en balcon… Et désavantage (bah oui ça ne serait pas drôle sinon), la salle était tellement bondée que je n’ai eu le droit qu’à un siège pliable en fin de rangée xD Bref…

L’aventure, c’est l’aventure ! 
Et même Cannes offre quelques déconvenues 😉 

Mais bon, j’ai tout de même pu voir le film, une histoire assez sensible que j’ai beaucoup aimé, et un Louis Garrel toujours aussi parfait dans ses rôles… Marion Cottilard également, bien que je ne sois pas une grande fan de son jeu d’actrice en général, cette année à Cannes je la redécouvre.

Après cette aventure pour le film de 19h30, je suis directement repartie à la recherche de places pour le film suivant : The Nice Guys. Une séance extrêmement prisée… Et pour la 2eme fois en seulement 2 ans, je n’ai pas réussi à obtenir de place et dans un sens tant mieux puisque là aussi, beaucoup de personnes invitées ont été renvoyées chez elles sans pouvoir voir le film !
Il est clair, et je l’ai découvert cette année, qu’il y a des contextes plus favorables que d’autres à l’obtention d’invitations. Le week-end de Pentecôte n’est clairement pas l’un de ses contextes favorables 😉

[69e Festival de Cannes] : Jour 3

Je me suis offert un retour à la maison, sans plus de cérémonie ! 🙂

Et voilà pour la suite de mon escapade d’accréditée Cannoise ! Les jours 5 et 6 devraient arriver demain 😉
Comme d’habitude je vous attend en commentaires, n’hésitez pas à poser vos questions si vous en avez, je serais ravie d’y répondre !

Je vous embrasse fort ♥︎

Signature
Share

You might also like

Leave a Reply